Le héron et mon voisin dans son jardin avec un fusil

Mon voisin et moi n’avons pas la même perception des choses. Quand je m’émerveille devant la beauté d’un héron de passage, lui fulmine devant ce voleur de poissons rouges.

Un héron cendré
Un héron cendré dans un ruisseau du Bois de Vincennes (Paris), octobre 2008. Photo: The Supermat.

Lettrine Ah, que j’aime ces grands oiseaux qui volent près de chez moi !
Mon voisin, qui met des poissons dans le bassin de son jardin, les aime moins …
L’autre jour, il a parlé de grillager la mare et même d’acheter un fusil.
Eh oui, c’est ainsi. Tous ces amis des animaux, qui mangent des rôtis
le dimanche et des steaks tous les autres jours, supportent la nature
à condition qu’elle soit bien docile dans leur assiette et ne vienne
pas trop empiéter sur leur lopin.
C’est qu’ils se sont endettés des années pour avoir un jardin avec un bassin.
Dites, faudrait pas déconner avec le rêve de toute une vie quand-même !
Alors les hérons, vous avez compris, allez pêcher ailleurs.


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

Informaticien dans un établissement du périmètre Paris-Saclay, je doute que le monde de la recherche, en privilégiant une fuite en avant consumériste, travaille aux vrais défis de l'avenir. C'est pas facile de vivre un dilemme !

Un commentaire

  1. Pierre Nachin le

    Bonjour je découvre votre billet en parcourant les colonnes du jm.
    La solution que vous pouvez proposer à votre voisin est de disposer une statue de héron aux abords de son bassin…. C’est peut être un peu « kitch », mais les hérons ne ne se concurrencent pas quand ils pêchent et chassent. Les vrais héron se détourneront naturellement de ce concurrent en plâtre.
    C’est une solution que j’ai vu pratiquer chez deux de mes clients et qui fonctionne parfaitement.

Exprimez-vous !