Idée de cadeau pour un Noël minimal : la sapinette sent-bon fabriquée de vos propres mains

C’est le cadeau de Noël qui tue : crochetée de vos propres mains, la sapinette parfumée touchera au cœur la personne à qui vous l’offrirez. Découvrez notre tutoriel.

La sapinette a fabriquer soi-même
La sapinette sent-bon à confectionner soi-même, une création originale d’Iris Petitjean pour le journal minimal.

Le sent-bon chimique, c’est dépassé. Polluant pour nos bronches et pour l’environnement, on a depuis longtemps oublié ce produit. Mais pourquoi ne pas concevoir soi-même un cadeau parfumé ? Voici un tutoriel pour crocheter une sapinette, que vous pourrez utiliser comme ornement ou fourrer d’un peu de lavande, d’épices, ou d’écorces d’agrumes afin de diffuser une odeur délicate.

À lire aussi : Le défi écolo #5 : Fêter Noël

Il vous faudra un peu de fil marron et un peu de fil vert, un crochet de taille adaptée (ici, j’ai pris un crochet nº 4 et la laine la plus fréquemment vendue, de taille 4), une aiguille à laine et quelques perles pour orner votre sapinette.

Points employés : maille en l’air, maille simple, maille coulée. Voir, ci-dessous, mon tutoriel, avec des explications pour ceux qui connaissent les bases du crochet et mes explications pour les débutants, en photo et vidéo.

1. Le pied de la sapinette

Avec le fil marron, faites un nœud coulant, dans lequel vous passez le crochet.

• Si vous connaissez les bases du crochet : faire une chaînette de 4 mailles en l’air. Dans la 2maille la plus proche du crochet, faire une maille simple. Puis une maille simple dans chacune des deux mailles en l’air suivantes. Faire une maille en l’air, retourner, puis une maille simple dans chacune des 3 mailles simples du rang précédent. Arrêter.

Si vous n’avez jamais crocheté :
(cf aussi mon article : Les bases du crochet)

Tuto sapinette
De l’arrière du crochet vers l’avant, ramener le fil afin qu’il soit tenu dans le crochet tourné vers vous.
Tuto sapinette
Faire passer le fil ainsi tenu dans la boucle, en en faisant sortir le crochet. Cela s’appelle une maille en l’air. En faire 4 au total.

Dans la 2e maille la plus proche du crochet, piquer le crochet. Passer le fil sur le crochet pour l’attraper et faire revenir le crochet pour que ce fil attrapé (que l’on appelle un « jeté ») traverse l’ouvrage. Il y a là deux boucles sur le crochet. Faire un nouveau jeté et le faire passer à travers ces deux boucles. C’est une maille simple. Recommencer dans les deux mailles en l’air suivantes.

À lire aussi : Mes astuces pour un Noël minimal

Ramener une nouvelle fois le fil pour un jeté, faire une maille en l’air. Retourner l’ouvrage pour travailler de droite à gauche, et de nouveau faire une maille simple dans chacune des 3 mailles simples du rang précédent. Couper le fil à quelques centimètres du crochet, et tirer le crochet jusqu’à ce que le fil traverse cette dernière boucle. Voilà, c’est fini !

Voir la vidéo :

2. Le corps de la sapinette

Avec le fil vert, commencer par un nœud coulant.

Pour ceux qui connaissent les diagrammes du crochet :

Tuto
Le modèle.

Les points représentent les mailles en l’air et le retournement du travail. Les croix sont les mailles simples. Les traits les mailles coulées. Chaque ligne représente un rang. On commence en bas, et on lit ensuite de droite à gauche, puis gauche à droite, en zigzag, à chaque ligne.

Pour les débutants, maintenant vous avez les bases : faire deux mailles en l’air, dont la première doit être lâche. Dans la première (la plus loin du crochet), faire une maille simple (c’est-à-dire piquer le crochet, puis ramener un jeté, refaire un jeté qui passera dans les deux boucles). Repiquer de nouveau dans la même boucle formée par la première maille en l’air, et faire deux mailles simples de plus. On a trois mailles simples commençant dans la même boucle.

Faire une maille en l’air, tourner l’ouvrage, et refaire trois mailles simples (une dans chacune des précédentes).

Voir la vidéo :

3. L’assemblage final

Pour faire la sapinette sent-bon, vous avez besoin de deux sapins. Une fois que vous les avez, les coudre l’un contre l’autre, et avant de finir de les assembler, les bourrer de morceaux de tissu et, au choix, de fleurs de lavande, clous de girofle, pot-pourri, écorces d’agrume, copeaux…

Vous avez des questions, des remarques ? Écrivez-moi via les commentaires ci-dessous !


Ce tutoriel vous inspire ? C’est le moment de nous soutenir ! À but non lucratif, le journal minimal doit réunir 4000 € avant le 31 décembre pour continuer d’exister en 2020. Bonne nouvelle, votre participation sera défiscalisée à 66 % !

Je participe 💝

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

IRIS PETITJEAN

Écologue de formation, je concilie mes deux passions, les insectes et la typographie, en écrivant en pattes de mouche.

Exprimez-vous !