Les bases du crochet

Plus simple que le tricot, le crochet ne nécessite qu’un seul instrument. Voici les premières bases de cette technique, pour qui n’a jamais touché un crochet de sa vie.

les bases du crochet
Illustration : Akiko 88.

Très connue pour la confection de ces napperons façon grand-mère et d’autres ouvrages au style douloureusement suranné, la technique du crochet permet de confectionner de sympathiques petits objets utiles. À rapprocher du tricot, le crochet ne nécessite qu’un seul instrument (au lieu de deux à cinq aiguilles), et s’emporte facilement, comme un livre (à vous les regards envieux dans les transports en commun).

Voici les premières bases de cette technique, destinées à qui n’a jamais touché un crochet de sa vie. À la fin de ce tutoriel, en plus d’avoir découvert un nouveau jargon, vous pourrez offrir de petits cadeaux faits main à ceux que vous aimez (ou, si le tutoriel s’avère infructueux, à ceux que vous n’aimez pas).

Le choix des instruments

les bases du crochet
Choisir son crochet. Photo: Iris Petitjean.

Les crochets existent en différentes grosseurs, adaptées à celle du fil employé. Pour un cache-oreilles bien chaud, on préfèrera une laine épaisse et donc un crochet en conséquence. Pour une housse de mobile, le fil de coton, de lin ou d’acrylique (aïe, du pétrole !), un crochet fin suffira. Pas de panique : les pelotes de fil sont généralement enserrées d’une bande de papier sur laquelle est indiquée la taille des aiguilles ou du crochet à employer pour les travailler. On peut ajuster, mais en général un crochet de taille 2 permet de faire passer un brin de 2 mm de diamètre, un crochet de taille 7 permet de travailler des fils de 7 mm. Pour débuter, l’ouvrage « monte » plus vite avec des gros fils, à préférer si vous voulez très rapidement pouvoir être fiers de votre œuvre.

Étape 1 : le nœud coulant

Après avoir choisi votre fil et votre crochet, la première étape sera de réaliser un nœud coulant. Il suffit de faire une boucle, et de passer l’arrière du fil dans ladite boucle. Puis, serrez (pas trop fort) la boucle autour du crochet.

les bases du crochet
Étapes d’une méthode de nœud coulant. Le rond rouge passe au travers de la boucle. Notez la place du carré vert. Photo: Iris Petitjean.

Je suis navrée pour les gauchers mais il existe extrêmement peu de méthodes adaptées à cette latéralisation : on travaille avec le crochet dans la main droite comme un stylo, et on fait des rangs allers-retours de droite à gauche.

les bases du crochet
Un nœud coulant sur le crochet. On ne touchera plus jamais à la petite queue de fil que l’on voit ici à droite, on utilise seulement le fil qui vient de la pelote. Photo: Iris Petitjean.

Étape 2 : la chaînette

La chaînette c’est une suite de boucles, appelées « mailles en l’air ». Pour faire une maille en l’air, passez le fil (pas la « queue de fil », mais bien le fil provenant de la pelote) sur le crochet, de l’arrière vers l’avant, ce qui s’appelle un « jeté », puis passez ce jeté dans la boucle se trouvant sur le crochet (dans le cas de la première boucle, il s’agit du nœud coulant).

les bases du crochet
Un jeté : le fil passe de derrière le crochet sur le crochet. Photo: Iris Petitjean.
les bases du crochet
Ce jeté passe au travers de la boucle qui est sur le crochet. Photo: Iris Petitjean.

Cette chaînette servira de base à l’ouvrage, elle devra donc être aussi large que ce que vous souhaitez faire. Par exemple, une dizaine de mailles en l’air en fil de taille n° 8 peuvent faire une base pour un bandeau d’hiver, ou une vingtaine en fil de taille nº 4 (le plus commun) pour une housse de téléphone.

les bases du crochet
Un jeté lors de l’élaboration de la chaînette. Photo: Iris Petitjean.
les bases du crochet
Passage dans la boucle pour créer une nouvelle maille en l’air. Photo: Iris Petitjean.

Veillez à élaborer une chaînette la plus homogène possible, en jouant avec la tension et le serrage du fil : pas trop serré pour pouvoir glisser le jeté dans la boucle, pas trop lâche pour avoir un ouvrage qui tienne la route.

Étape 3 : la maille simple

Après avoir réalisé une chaînette, on va monter des rangs, de droite à gauche, en faisant une maille par boucle de la chaînette.

Pas besoin d’aller chercher dans les points compliqués pour réaliser un ouvrage complet. Pour réaliser la première « maille simple » du rang, on pique le crochet dans l’avant-dernière boucle de la chaînette (indiquée en rouge sur la photo) afin d’aller chercher le fil.

les bases du crochet
Piquer la pointe du crochet dans la boucle formée par l’avant-dernière maille en l’air. Photo: Iris Petitjean.

Pour chercher ce fil, on fait un jeté, et on ressort le crochet.

les bases du crochet
Un jeté pour aller chercher le fil au travers de l’ouvrage. Photo: Iris Petitjean.

Il y a donc 2 boucles sur le crochet : la dernière boucle de la chaînette, et ce brin attrapé au travers de la chaînette. Faites un nouveau jeté, passez-le à travers ces deux boucle. C’est une maille simple.

les bases du crochet
Maille simple. Photo: Iris Petitjean.

Continuez en mailles simples (piquer dans l’ouvrage pour aller chercher le fil par derrière, le ressortir, faire un jeté, le passer dans les deux boucles qui se trouvent sur le crochet) dans toutes les boucles de la chaînette pour finir le premier rang.

les bases du crochet
Un petit rang de 6 mailles simples. Photo: Iris Petitjean.

Étape 4 : finir l’ouvrage

À la fin de chaque rang, faites une maille en l’air pour pouvoir tourner. Retournez l’ouvrage pour que le crochet se trouve à sa droite.

les bases du crochet
Rang de 6 mailles simples, retourné côté envers, pour entamer le 2e rang. Photo: Iris Petitjean.

À partir du 2e rang, les mailles se piqueront non plus dans la chaînette de base mais dans de vraies mailles, et donc il faudra traverser 2 épaisseurs de fil pour aller chercher le brin. On peut le voir en regardant la tranche de l’ouvrage.

les bases du crochet
Vu sur la tranche, les mailles forment un petit V de deux brins. On pique sous ces 2 brins pour aller chercher le fil. Photo: Iris Petitjean.

Après avoir crocheté la hauteur de rangs souhaitée (la hauteur de votre mobile, la circonférence de votre tête, de votre poignet…). Coupez le fil à une dizaine de centimètres du crochet, et tirez dessus comme si vous vouliez agrandir la boucle qui reste sur le crochet jusqu’à ce que le brin en sorte.

Il ne reste plus qu’à coudre l’ouvrage sur lui-même pour une pochette, un bandeau, un bracelet… ou continuer plutôt un rectangle géant pour faire une couverture !

les bases du crochet
Exemple de bandeau pour garder les oreilles au chaud, confectionné avec une bande crochetée en mailles simples et cousue sur elle-même. Pour crocheter la petite fleur, on se retrouve dans un prochain tutoriel! Photo: Iris Petitjean.
N.B. Je reste disponible pour toute suggestion, conseil ou autre explication sur ce tutoriel.

Dites non à la société de consommation, rejoignez les mécènes du journal minimal !

Harold, herisson, ordinateur, erwann terrier, mascotte, dessin

Je fais un don (défiscalisé à 66 %)

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

IRIS PETITJEAN

Écologue de formation, je concilie mes deux passions, les insectes et la typographie, en écrivant en pattes de mouche.

Exprimez-vous !