Tout ce qu’on peut faire avec du bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est un ingrédient prisé des minimalistes, adeptes des produits fait-maison dont il est souvent un précieux adjuvant. Découvrez le tutoriel réalisé par nos amis du Low-tech Journal.

Bicarbonate de soude dans une coupelle
Bicarbonate, what else ?

Lettrine-les chimistes l’appellent NaHCO3. Les Américains : Baking soda. On en produit 1,7 tonne par seconde dans le monde. Une seule cuillère suffit à soigner, nettoyer, combattre les moisissures et les acariens, faire briller une vitre ou pétiller un jus. La magie du bicarbonate de soude est reconnue depuis l’Égypte antique, où il est utilisé sous sa forme naturelle : le natron.

Des gisements sont toujours exploités, en Afrique et en Amérique latine. Mais, depuis 1861, quand le Belge Ernest Solvay est parvenu à le produire industriellement, la majorité du bicarbonate mondial sort des usines du groupe Solvay. Ce procédé de fabrication n’est malheureusement pas reproductible à l’échelle artisanale.

À lire aussi : les autres articles de notre série « Tout ce qu’on peut faire avec… »

Il existe trois qualités de bicarbonate de soude : technique, alimentaire et médicinal. Oubliez le premier : il est bourré de métaux lourds. Et le dernier est très cher. Préférez le bicarbonate alimentaire : que ce soit pour le ménage, la cuisine ou l’hygiène corporelle… il est bon à tout faire ! Conservez-le bien au sec, dans un bocal en verre fermé (ni plastique ni frigo).

bicarbonate de soude

bicarbonate de soude

bicarbonate de soude

Et pour finir, le fameux tour de l’éruption volcanique pour amuser les enfants (ça gâche un peu de produit mais il suffit de récupérer la « lave » pour faire une crème à récurer !) :

et je fais un petit volcan de bicarbonate avec du vinaigre dedans


REJOIGNEZ NOS DONATEURS !

Harold le hérisson, par Erwann Terrier

Le journal minimal est un site d’information indépendant et à but non lucratif, pour tous les citoyens qui ne croient plus dans la société de consommation. Il fonctionne comme une ONG, avec des donateurs mensuels.

Vous aussi, soutenez le projet et aidez-nous à produire de nouveaux contenus inédits et en accès libre ! 🤑

Faire un don au journal minimal c’est participer, article après article, à la déconstruction du capitalisme. Chaque euro compte énormément, vous pouvez choisir le montant que vous souhaitez et obtenir une défiscalisation à 66 % :

Merci pour votre soutien !

Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er jeudi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager cet article

À propos de l'auteur
LOW-TECH JOURNAL
Le Low-Tech Journal est un jeune bimestriel de 32 pages (papier recyclé et fabriqué en France) consacré aux technologies douces et aux modes de vie résilients.
Articles similaires
Du même auteur
Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 réponses

  1. Bonjour,
    Vous avez déjà eu des abricots trop mûrs et pas le temps ou le sucre pour en faire une confiture ? Hop ! Une petite compote ! miammmm….bof C’est acide hein ????
    Eh bien une pincée de bicarbonate dans la compote chaude, ça mousse en faisant pshhhh, et voilà, une compote qui ne fait plus grimacer personne !
    Par contre, si on en met trop, l’acidité disparaît totalement, et c’est complètement plat en bouche. Avec délicatesse donc !