Tout ce qu’on peut faire avec du papier journal

Quand on a fini de lire un journal en papier, on peut encore faire plein de choses avec. Fabriquer en vitesse une street-arme de self-défense, nettoyer les carreaux, recueillir les épluchures…

tas de papiers journaux

  • Nettoyer les carreaux : le papier journal remplace fort bien les chiffons.
  • Allumer un feu
  • Créer des formes pour les chaussures mouillées
  • Emballer des choses fragiles pour les transporter
  • Recueillir les épluchures de légumes
  • Protéger les sols, meubles, objets lorsque l’on fait des travaux
  • Essuyer des pinceaux
  • Une matraque improvisée, pour assommer un tueur de Daech ou autres :
Image : Miguel Delacruz
Rouler le journal en entier, attraper un bout de rouleau dans chaque main, plier le rouleau en deux puis tenir les deux extrémités, rejointes, dans une main.
  • De la pâte à papier pour faire des marionnettes
  • Tisser des corbeilles (genre corbeilles en osier)
  • Nettoyer une grille de barbecue : froisser une feuille de journal et frotter la grille (à la fin du repas, pas le lendemain lorsque la graisse a séché), c’est très efficace.
  • Une serpillère ou un paillasson d’urgence

Et vous, chers lecteurs, savez-vous faire d’autres choses avec du papier journal ? Dites-nous tout via les commentaires sous cet article afin d’enrichir les connaissances générales et de mieux recycler les biens que nos sociétés occidentales produisent sans cesse. L’ambition du journal minimal est de constituer, via les articles de ce type, et via notre espace le petit geste, une base de données pour changer le monde, chacun à son niveau.

Vos idées (merci @Lapin Magique d’inaugurer les commentaires de ma première chronique !) :

  • Bien déplié, un journal sert de litière pour tapisser la cage d’un lapin de compagnie (à changer tous les jours)
  • Nettoyer la vitre du poêle, de l’insert ou du pare-feu : du journal chiffonné, légèrement humidifié et trempé dans les cendres (ne pas lésiner sur la quantité de feuilles, qu’il faut renouveler en cours d’opération). A la fin essuyer avec du journal, sec cette fois. Résultat garanti !
Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

MIGUEL DELACRUZ

Je cultive, quelque part, mon lopin de terre, que je fais tout pour transformer peu à peu en petit coin de paradis.

6 commentaires

  1. Et, dans le prolongement de ce que vous écrivez, apprendre à notre lapin préféré à rouler le journal pour l’utiliser comme arme contre un intrus, qui plus est s’il appartient à Daech.

  2. Marie-Claude Schnee le

    Rien de tel que du journal chiffonné, légèrement humidifié et trempé dans les cendres, pour nettoyer la vitre du poêle, ou de l’insert, ou du pare-feu…(ne pas lésiner sur la quantité de feuilles, qu’il faut renouveler en cours d’opération, sans toutefois risquer de léser votre lapin!). Essuyer avec du journal, sec cette fois, résultat garanti!

Exprimez-vous !