Contre la fièvre acheteuse du Black Friday, l’opération Green Friday prend de l’ampleur

Une centaine de commerçants participent cette année au Green Friday, l’opération anti-Black Friday. Au lieu de faire des promos, ils vont proposer des ateliers de récup’, de réparation, des stages de couture, etc.

Une des affiches du Green Friday

Importé récemment des États-Unis par les grandes enseignes de distribution française, le Black Friday consiste à organiser des super soldes le 4e vendredi de novembre afin de lancer les achats de Noël. Cette année, il aura lieu le 23 novembre, toujours à coup de ventes flash, de réductions allant jusqu’à 90 %, d’offres exceptionnelles et autres codes promos qui incitent les âmes perdues à acheter tout et n’importe quoi.

Désespéré par cette folie consumériste, le réseau français Envie (50 boutiques solidaires qui réparent et revendent de l’électroménager à petit prix) a lancé l’année dernière un « Green Friday » pour remettre en question le Black Friday. L’opération a lieu le même jour et sa deuxième édition prend de l’ampleur : « Plus de 100 entreprises et associations ont adhéré au Green Friday, et cela continue, nous recevons tous les jours de nouvelles adhésions », indique-t-on chez Envie. La Mairie de Paris s’est elle aussi associée à l’opération, d’autres collectivités locales pourraient lui emboiter le pas.

APPEL AU BOYCOTT D’AMAZON

En quoi consiste exactement ce Green Friday ? Au lieu de proposer des promotions aux consommateurs, les enseignes partenaires, telles que Éthiquable, Nos Meilleures Courses, Ordi solidaire ou Les Tendances d’Emma s’engagent à reverser 15 % du chiffre d’affaires réalisé dans la journée à des associations comme
HOP (Halte à l’obsolescence Programmée), Zero Waste France, Les Amis de la Terre.

Black Friday ou Green FridayDiverses actions sont organisées un peu partout en France (voir ici la carte des opérations et des entreprises participantes) : ateliers haute couture récup’ chez Emmaüs, visites guidées de chaînes de recyclage, popup store de vêtements responsables, ateliers de réparation de matériel électronique…

Les simples citoyens qui avaient défilé lors des Marches pour le Climat organisées après la démission de Nicolas Hulot se mobilisent également contre la surconsommation en proposant ce 23 novembre un Climate Friday. Au programme : des villages alternatifs, des zones de gratuité, et un appel au boycott d’Amazon et CDiscount, les deux sites de vente en ligne qui génèrent le plus de trafic lors du Black Friday.

Pour une information en accès libre, sans publicité et à but non lucratif, rejoignez les mécènes du journal minimal :

Harold, herisson, ordinateur, erwann terrier, mascotte, dessin

Faire un don

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

LA REDACTION

La rédaction du journal minimal est composée d'auteurs aux profils variés (journalistes professionnels, photographes, dessinateurs de presse, artistes, auteurs, chroniqueurs).

2 commentaires

  1. Emilie D

    A la surconsommation du Black Friday s’ajoute la pollution des milliards de mail envoyés ce jour là… Parfois 4 ou 5 par marque … Bonjour le harcèlement …

    • la redaction

      Oui, c’est vrai Emilie, et sans compter toutes les bannières et pop up de pub sur le Web, toutes les affiches et les kakémonos dans les rues et les magasins !!

      2

Exprimez-vous !