Ruée sur le « faux gras », cette alternative végétale au foie gras inventée par les Belges

Parions que le faux gras, cette alternative végétale au foie gras, trônera sur pas mal de tables lors des fêtes 2021, n’en déplaise aux adeptes du gavage des oies et canards.

le faux gras trônera sur les tables
Image : Stockolm Transat, pour le journal minimal.

Si, comme de plus en plus de gens, vous avez fait une croix sur le foie gras (alors que vous adorez ça) afin de protester contre le gavage puis le meurtre d’oies et de canards, peut-être avez-vous déjà eu l’envie de goûter à un pâté de faux gras ?

Cette pâte à tartiner végétale, conçue il y a dix ans par la marque belge Gaïa, imite non sans humour le goût du foie gras. Évidemment, on s’aperçoit dès la première bouchée que ce n’est pas la même chose que le foie gras entier mi-cuit de l’oncle de notre amie Julie, mais c’est très agréable en apéritif ou en entrée sur une belle tranche de pain frais et cela se marie bien avec un vin moelleux.

ASSEZ RICHE

Attention cependant, se gaver de faux gras belge constitue encore en France une pratique hérétique. Le foie gras, inventé dans la Rome antique, est presque sacré dans notre pays, où les décisions successives de plusieurs grandes villes (Grenoble, Strasbourg, Lyon…) de le bannir des réceptions officielles ont provoqué à chaque fois les cris d’orfraie des producteurs « offensés », « choqués » et « scandalisés » par le début d’une volonté politique de marginaliser la consommation de ce met de plus en plus contesté.

Attention aussi, si vous prenez goût au faux gras bio, à votre ligne : c’est deux fois moins calorique que du Nutella, mais c’est quand même assez riche. Voici la composition d’une petit pot de l’association Gaïa : levure alimentaire bio, eau, huile de coco, amidon de pomme de terre bio, pulpe de tomates bio, champagne bio (2 %), huile de tournesol bio, protéine de tournesol bio, sel marin, truffe bio (100 % végane), épices bio (0,18 %). Diverses variantes existent, et d’autres marques s’y sont mises, tout un univers culinaire à découvrir !


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

Journaliste, co-fondatrice du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.

Exprimez-vous !