Hey, Hollande, entends-tu les enfants?

Les mille enfants qui ont écrit aux chefs d’État lors de la Cop21 attendent une réponse. Nous publions les lettres adressées tout spécialement à François Hollande.

Photo : Delphine Grinberg
Un des enfants ayant écrit aux chefs d’État pour la Cop21 (crédit photo: Delphine Grinberg).

Delphine Grinberg, auteur de livres scientifiques pour la jeunesse, a collecté durant la Cop21 un millier de lettres d’enfants aux chefs d’État du monde entier. Celles-ci, n’ayant pu leur être remises en main propre en raison des attentats, sont en train de leur être expédiées via une campagne de crowdfunding. « Beaucoup d’enfants demandent une réponse » raconte la scientifique, si possible avant la cérémonie officielle de signature à l’ONU à New York le 22 avril 2016. Voici une sélection des lettres adressées à François Hollande.

Monsieur le président de la République,
J’aimerais que tout le monde ne pollue pas la Terre parce que la Terre ne le supporte pas, et aussi ne pas user l’eau.
WASSIM, 10 ans

Photo : Delphine Grinberg
Lettre au président (crédit photo : Delphine Grinberg).

M. Hollande,
Le réchauffement climatique est une très grande préoccupation pour notre planète. Ce n’est pas le tout de parler, de dire, mais il faut agir.
ADRIEN, 15 ans, Augan

Bonjour monsieur le président Hollande,
Je voudrais tout d’abord vous dire que l’on voit souvent dans les films que le futur va être génial, qu’il y aura plein de technologie… Mais si on ne fait pas tout ce que l’on peut pour empêcher la fin du monde, ce futur-là, nous pouvons l’oublier.
C’est pourquoi je vous écris cette lettre. Et en vous l’écrivant, j’ai pour espoir que vous tous (présidents, rois, reines, sultans, etc.) fassiez votre possible pour protéger la Terre.
Mon discours est petit mais j’espère qu’il suffira à vous toucher.
Cordialement.
AMINA A., 10 ans, Tunisie

Vous tous, François Hollande, Elisabeth II, Vladimir Poutine, Akihito, Sir Patrick Allen et Sergio Mattarella,
S’il vous plaît, il y a trop de CO2 dans l’univers. Je vous en prie, aidez-nous !!!
A. AÏKA, école Voltaire, Drancy

Pour François Hollande,
Bonjour, monsieur François Hollande. On vous donne ce mot pour vous dire que sans les abeilles, nous ne serions peut-être pas là, alors il faut prendre soin d’elles. Merci.
DES PETITS BÉGLAIS

Crédit photo : Delphine Grinberg
La lettre d’écoliers de Seine-Saint-Denis à François Hollande et Barack Obama (crédit photo : Delphine Grinberg).

Cher président de France,
J’espère que vous avez vu ma carte.
Je voudrais vous dire que moi j’aimerais que vous disiez à tous les autres présidents et aux rois et reines plusieurs idées et que vous trouviez une idée que vous avez dans votre tête et que tous les présidents soient d’accord.
PÉREZ

François,
Est-ce que tu peux faire quelque chose pour le changement climatique !!!
ILIAN, 9 ans 3/4, Montreuil-aux-Lions

Monsieur le président,
Nous sommes encore des enfants et nous avons besoin de votre aide pour protéger notre planète.
ÉLÈVES DE CM1, Drancy

Photo : Delphine Grinberg
Justine, 9 ans, Paris : « Il faudrait faire moins de routes en Corse car on risque de percuter des animaux. » (crédit photo : Delphine Grinberg)

Monsieur le président,
J’ai plein d’idées.
Il faudrait plus de voitures hybrides, plus de transports en commun et arrêter de faire des emballages qui ne servent à rien.
CHARLOTTE, 9 ans, Saint-Privat

Monsieur le président et les autres aussi,
Peut-être que l’on pourrait utiliser les algues pour faire une forme de pétrole.
THIBAUT, élève de CM1, Saint-Privat

Monsieur le président et peut-être les autres aussi,
J’aimerais que l’on arrête de couper les arbres. J’ai aussi entendu dire que l’on pouvait utiliser l’urine pour faire de l’électricité grâce à un générateur qui fonctionne à base d’urine.
MAËLYS, élève de CM1, Saint-Privat

Monsieur le président,
Ceux qui jettent les déchets, ils auront une amende de 30/50 euros.
DAMIEN, élève de l’école de Montbernard

Crédit photo : Delphine Grinberg
Lettre de Pierre-Louis, 5 ans (crédit photo : Delphine Grinberg).

François Hollande,
Je voudrais un grand jardin.
CLARA H, 8 ans, Bagnolet

Monsieur le président,
Ma promesse :
Je m’engage à aller à pied à l’école car la voiture polluera moins la nature.
MAYA, 9 ans

Monsieur le président,
On pourrait utiliser les stations d’épuration pour produire de l’énergie.
Les arbres absorbent le CO2 et rejettent de l’oxygène, alors plantons-en.
FÉLIX, élève de CM1, Saint-Privat

Bonjour Hollande,
Arrêtez la chasse et dites aux bûcherons d’arrêter de couper des arbres et de nettoyer la planète.
ROMAIN, 8 ans

Crédit photo : Delphine Grinberg
Lettre de Sérine, 9 ans (crédit photo : Delphine Grinberg).

Monsieur le président,
J’aimerais bien qu’il n’y ait que des voitures, des bus et des motos électriques.
CYNTHIA, élève de CM1, Saint-Privat

Monsieur le président,
Voici ma promesse pour la planète.
Je m’engage à réduire ma consommation de chewing-gums. Mon engagement est intéressant pour éviter les chewing-gums collés sur les trottoirs et les murs. J’achèterai à la place des bananes.
Vous avez notre monde entre les mains. Quelle est votre promesse pour la Terre ?
KILLIAN, 8 ans

Monsieur le président,
Je mettrai moins de temps dans la douche.
Je prendrai un verre à dents pour me rincer les dents, au lieu de laisser couler l’eau.
ANONYME

Monsieur le président de la République,
Je vous écris car le climat change et il faut trouver des solutions.
Il faudrait arrêter de construire des voitures à gazole et à essence pour diminuer la pollution de l’atmosphère. On pourrait les remplacer par des voitures électriques. Pour fabriquer de l’électricité, j’aimerais qu’il y ait plus d’éoliennes et de panneaux solaires. J’espère que vous trouverez des solutions pour que la température ne monte pas plus.
HUGO, 9 ans, Saint-Privat

Crédit photo : Delphine Grinberg
Pauline : « Cher président Hollande, j’habite à 90km de Fessenheim. Je vous soutiens pour la fermeture de l’usine. »

Monsieur François Hollande,
Bonjour,
Je veux vous dire que avant, la planète était propre… Mais à présent, notre environnement est très pollué à cause des déchets, des usines, des véhicules produits par les êtres humains. La Terre est devenue sale.
Quand je sors de la maison pour une petite promenade, je vois partout des déchets et des chiens errants. Le problème de la pollution se propage de plus en plus dans le monde, alors il faut qu’on se réunisse pour réagir face à cette situation très inquiétante.
Merci de m’entendre.
EMNA S., 10 ans, Tunisie

Monsieur le président,
Nous ne voulons pas être les futures victimes de la sécheresse, de la hausse du niveau des océans, des inondations, mais au contraire les bénéficiaires de vos propositions et de vos décisions.
Nous proposons aux représentants des pays riches d’être moins égoïstes. C’est à eux de donner l’exemple en faisant des sacrifices.
Nous comptons sur vos nouvelles propositions, vos nouvelles solutions et vos nouvelles décisions.
FATMA H., élève de 6e au lycée français Pierre Mendès France de Tunis

Monsieur le président de la République française,
Je vous écris pour vous faire part de mes inquiétudes quant au devenir de notre planète. J’aimerais que vous vous assuriez que le diesel et les autres types de carburant polluent moins l’air. L’exemple de Volkswagen ne doit plus se reproduire.
Je vous demande de mettre tout en œuvre afin que mes enfants et mes petits-enfants puissent respirer un air plus sain, car ce sont eux qui subiront les premiers dérèglements climatiques.
Je vous remercie.
THOMAS F., 13 ans, Reims

Monsieur le président de la République,
Je vous propose de placer des panneaux solaires dans les villes, de ne plus mettre trop de routes, car quand il pleut, il faut que la terre préserve l’eau pour qu’il n’y ait pas de sécheresse. Il faut planter des plantes. Il faut au moins ne plus utiliser de voitures pendant 1 ou 2 semaines chaque année sous l’ordre du président dans chaque pays.
SRIDEVI, 15 ans, Bondy

Crédit photo : Delphine Grinberg
Le petit mot de Chloé au « cher monsieur Hollande » (crédit photo : Delphine Grinberg).

Monsieur le président,
Si cela continue comme ça, il n’y aura plus assez de plantes pour les animaux et il fera trop chaud.
Si l’on ne fait rien, nous deviendrons des bêtes sauvages puis nous mourrons.
Il faudrait créer des espaces verts verticaux.
Il faudrait que les pays riches aident les pays pauvres et ne plus en faire des poubelles.
OLIVIER N. et IMANE-CHELSEA F., club ACE d’Illzach

Monsieur le président de la République,
J’aimerais que les animaux et la Terre ne meurent pas.
J’aimerais qu’il n’y ait pas trop de chaleur sur Terre.
Je ne veux pas que les ours polaires n’aient plus de glace.
LILA, 10 ans

Cher François le président,
S’il te plaît, dis d’arrêter de couper la forêt amazonienne pour les animaux et les habitants. Merci.
MATÉO

Cher président,
Il y a trop de déchets. Il faut essayer d’éviter la pollution sur Terre. La pollution rend les gens malades et beaucoup de gens ont du mal à respirer.
JESSICA

Photo : Delphine Grinberg
A posté ! (crédit photo : Delphine Grinberg)

Cher monsieur le président de la République,
Il faut aussi penser à l’avenir des enfants et pas qu’à l’argent. Il faudrait faire une journée sans voiture une fois par semaine et une journée sans viande car en mangeant même pas un kilo de viande, on peut sauver beaucoup d’eau. Et on pourrait aussi faire des avions solaires.
LULA, Paris, 43 ans en 2050

Monsieur le président de la République,
Ma proposition serait de diminuer les emballages plastique. C’est-à-dire faire plus de gros emballages. Exemple : les compotes, les mettre dans des gros pots en verre.
ELODIE, Saint-Privat

Très cher monsieur le président de la République française,
On aimerait bien que vous installiez plus de poubelles de tri sur les plages, et que vous embauchiez des équipes de nettoyage sur les plages. Et des PV de 25 euros par déchet jeté dans la mer. Fabriquer moins de voitures et fabriquer moins de téléphones. Et dans les écoles, les enfants pourraient produire leur nourriture et faire un potager. Interdire les produits chimiques. Si vous ne faites rien pour changer le monde, nous mourrons comme les dinosaures.
INÈS, ÉGLANTINE, CLÉMENCE, école de Montbernard

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

EMMANUELLE VEIL

Journaliste, co-fondatrice du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.

2 commentaires

Exprimez-vous !