« Coupe ton moteur s’il te plaît » : à Villeurbanne, un cycliste contre la pollution des voitures à l’arrêt

Révolté par la pollution des automobiles à l’arrêt, un cycliste de Villeurbanne (Rhône) a lancé le projet « Coupe ton moteur » : il distribue des tracts pour en finir avec cette mauvaise habitude. Nous publions son témoignage.

Nicolas Gouthier : "Coupe ton moteur s'il te plaît"
« Coupe ton moteur, c’est économique et écologique! » : en deux ans, Nicolas Gouthier a distribué 500 tracts. Villeurbanne, mars 2021. Photo: Magali Salaun Gouthier.

epuis maintenant deux ans je milite pour que les automobilistes à l’arrêt ou en stationnement éteignent leur moteur. J’habite Villeurbanne où je me déplace à vélo et j’ai pu remarquer que beaucoup trop de gens laissent leur moteur tourner sans aucune raison, soit parce qu’ils jouent sur leur téléphone, soit parce qu’ils attendent quelqu’un ou qu’ils sont en communication.

Mon action est née juste après le début de la crise des gilets jaunes. Rappelons-nous que cette crise a démarré après l’annonce d’une hausse du prix de l’essence. Quelques jours après, j’ai remarqué une jeune femme dans son véhicule en stationnement : elle était au téléphone, gilet jaune sur le tableau de bord et moteur allumé. Je lui ai donc demandé où elle achetait une essence si peu chère pour se permettre de la gaspiller. Elle n’a pas du tout compris mon humour. Mon approche était agressive au début et j’ai vite changé afin que mon message passe mieux.

« C’EST POUR LA CLIM »

Cette mauvaise habitude est ancrée et concerne un grand nombre de personnes. À force d’observer les voitures à l’arrêt, je me suis rendu compte qu’environ une sur cinq a son moteur qui tourne pour rien. Tout le monde est concerné : les particuliers, les taxis, les livreurs etc…

Alors, matin et soir, je distribue à ces automobilistes des tracts qui expliquent l’intérêt économique et écologique d’éteindre sont moteur lorsque nous sommes à l’arrêt. Je suis devenu très bon dans l’identification des voitures concernées. Il y a cependant deux périodes de pause. Lors de grand froid ou de forte chaleur je ne peux hélas rien faire car tout le monde me répond que « c’est pour la clim » ou « le chauffage ». J’ai donc renoncé à distribuer pendant ces périodes.

À lire aussi : Halte aux crados qui laissent tourner le moteur à l’arrêt pour rien !

Pollution voiture à l'arret, dessin : Jiho

Dans certaines zones, ce phénomène est très présent : boulangerie, tabac, parking de supermarché, stations de taxis, les banques, la poste, les livreurs (qui parfois laissent leur camionnette stationnée sur la rue avec les clefs sur le contact et le moteur qui tourne). En général la voiture est à l’arrêt avec les phares allumés, je temporise quelques secondes puis je vais voir la personne :

— Bonjour, je distribue de l’information sur les voitures pour faire des économies et pour essayer de moins polluer.

Je donne ensuite mon tract puis je m’en vais. Plus d’une fois sur deux, le conducteur attend un peu que je me sois éloigné, puis coupe son moteur. Les gens ont leur fierté, mais ils sont très réceptifs à ce message. Certaines personnes m’ont remercié, se sont excusées, m’ont promis de ne plus recommencer. C’est très amusant de voir les réactions, dans 90 % des cas les automobilistes accueillent cette information avec intérêt. De plus, j’explique aussi que stationner sans couper le moteur est passible d’une amende de 135 euros. Cela dit, pour en avoir parlé avec des policiers, ils ne verbalisent jamais ces comportements.

RESPIRER MIEUX

Laisser le moteur allumé, c’est culturel. Les gens pensent que rallumer consommera beaucoup. Quand j’étais petit et que ma mère calait, on disait « 1 litre de perdu ! ». Alors qu’aujourd’hui, au bout de trente secondes même pas, c’est plus économique d’éteindre. Les gens ont juste besoin d’être informés et éduqués. Je n’ai eu que deux ou trois zigotos qui l’ont mal pris, qui s’en fichaient et qui ont fini par m’insulter. Voila pourquoi je ne renonce pas ! Pour essayer d’amplifier le mouvement, j’ai créé une page Facebook et un compte Instagram intitulés : « Coupe ton moteur ».

Étant seul sur Villeurbanne, je souhaiterais que mon message soit relayé massivement afin que ce fléau disparaisse et que nous puissions mieux respirer dans nos villes. Ce combat est difficile et quotidien. Depuis le début j’ai distribué 500 tracts. N’ayant plus la possibilité d’en imprimer au travail, je suis obligé d’aller chez les commerçants ou autre pour demander de l’aide. J’ai évidemment sollicité la mairie de Villeurbanne, mais sans succès. En revanche je suis allé demander au commissariat et ils m’ont imprimé une trentaine de tracts.

Je n’abandonne pas, j’espère qu’un jour ce phénomène sera pris au sérieux et que cette information sera largement diffusée.


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

Ingénieur télécom, j'habite à Villeurbanne depuis 15 ans avec ma femme et mes deux filles. La cause écologique me tient à cœur depuis l'adolescence et j'avais envie de faire quelque chose de concret.

Un commentaire

  1. Merci à Nicolas Gouthier!
    Voilà une excellente initiative. moi aussi je déplore les moteurs qui tournent à l’arrêt, le conducteur ou la conductrice tapotant sur son smartphone, ou attendant on ne sait quoi.
    Moi aussi je me suis fait rembarrer quand je demandais de couper le moteur. Pollution de l’air, sonore, et gaspillage de carburant. Les piétons, les cyclistes, les enfants en poussette et handicapés en fauteuil n’ont qu’à bien se tenir et se contenter de subir!
    C’est de même réconfortant d’apprendre que beaucoup acceptent de couper leur moteur. Il y a une prise de conscience.

Exprimez-vous !