Parution chaque mardi et vendredi

Touche pas à ma bagnole

Tel un anthropologue, le photographe Frédérick Carnet étudie les housses de voiture. De Tokyo à Bamako, son travail interroge le culte de l’automobile dans nos sociétés.

Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Athènes) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Athènes) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Athènes) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Athènes) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Bamako) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Bamako) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Bamako) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Bamako) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Londres) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Londres) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Londres) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Londres) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Tokyo) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Tokyo) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Tokyo) © Frédérick Carnet
Photo : Frédérick Carnet
The Ghost Cars (Tokyo) © Frédérick Carnet

Les 12 photographies présentées ci-dessus sont tirées de la série The Ghost Cars (Les voitures fantômes), réalisée entre 2007 et 2016 à Bamako, Athènes, Tokyo, puis Londres. Ce travail fera prochainement l’objet d’un livre édité par la maison d’édition suédoise Trema Förlag.

Aller à la Une
Partager

À propos de l’auteur

FRÉDÉRICK CARNET

Photographe depuis une vingtaine d'années, je poursuis mon chemin en prenant soin de rester libre.

Commenter cet article