Le défi écolo #9 : Meubler sa maison avec de la récup’

Des caisses à vin transformées en étagères, des draps qui deviennent des rideaux… Miss Minimal est de retour, avec des tutos pour magnifier son home sweet home.

Illustration : Marina Le Floch.
Illustration : Marina Le Floch.

Coudre des rideaux avec d’anciens draps. Les rideaux neufs de bonne qualité coûtent cher. Avec quelques connaissances en couture, il est facile de confectionner de simples rideaux avec des tissus récupérés. Des grands draps anciens font très bien l’affaire, en plus ils sont souvent 100 % coton. Il faut les chercher dans les donneries, les magasins de seconde main ou les brocantes où ils sont souvent vendus à 1 € pièce, parfois 5 € ou plus.

Illustration : Marina Le Floch
Illustration : Marina Le Floch.

Si le blanc peut paraitre assez austère, il est idéal pour lâcher sa créativité. Par exemple, il est possible de teindre les draps : en jaune avec du cumin, en rose avec de la betterave… Pour les motifs, la peinture acrylique tient très bien sur le tissu : un bouchon de liège délicatement trempé dans un peu de peinture, et voilà un formidable outil pour se faire un tissu à pois. Pour des motifs plus complexes, le pochoir est très utile aussi.

Donner une seconde vie aux meubles. Pour un intérieur unique et original, les meubles de seconde main sont l’idéal et quand ils sont personnalisés, c’est encore mieux. Ils sont en vente un peu partout mais ils sont aussi parfois gratuits, ou tout simplement abandonnés dans la rue ! Il suffit parfois d’ouvrir l’œil et de se servir : un déchet pour certains peut devenir une petite merveille pour d’autres.

Illustration : Marina Le Floch.
Illustration : Marina Le Floch.

Parfois, une simple couche de blanc avec une touche de couleur suffit à donner un cachet et du « peps » à une petite étagère sans âme. Personnellement, j’ai bien plus d’envie et d’idées que de temps, alors parfois, mon intérieur ressemble davantage à celui de Louis la Brocante qu’à un joli cliché de Pinterest ou Instagram.

Réutiliser les caisses à vin. Il fut une époque où les caisses à vin vides encombraient les magasins. Les gérants étaient ravis de s’en débarrasser en les donnant aux jeunes bobos fauchés. Oui, en les donnant. C’était un peu trop beau pour durer. Les déchets d’hier ont aujourd’hui de la valeur marchande. On peut les retrouver en vente sur internet à 10 €. Ajoutez une petite description typique, parsemez de « vintage » et d’« authentique » et elles montent à 12 €. C’est à la mode donc c’est payant…

Illustration : Marina Le Floch.
Illustration : Marina Le Floch.

Et c’est vrai que ces caisses ont un grand potentiel pratique comme décoratif ! Mises contre un mur et agencées harmonieusement, elles sont parfaites pour une bibliothèque adaptable au gré des déménagements. Mises au sol, elles sont idéales pour disposer des livres pour enfants, afin qu’ils puissent voir la couverture de face, ou même pour ranger les jouets. Repeintes d’une ou deux couleurs, agrémentées d’un joli papier imprimé collé au fond et fixées au mur, elles sont très pratiques en petites étagères d’appoint décoratives, ou même en table de chevet.

Et avant que les palettes en bois ne commencent aussi à se monnayer, il reste possible de s’en servir pour fabriquer de belles caisses en bois à moindre prix, mais pas sans effort.

Lire les précédents épisodes des aventures Miss Minimal.


Nos articles sont en accès libre et sans publicité grâce à vous. Soutenir le journal minimal : faire un don maintenant.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

MARINA LE FLOCH

Graphiste, illustratrice et peintre. J'ai tendance à voir la vie en vert et je suis en train de la simplifier.

Exprimez-vous !