Ma garde-robe capsule, optimiser mon dressing en 5 étapes

La garde-robe capsule, c’est celle qui tient dans un coffret et vous va comme un gant. Dans ce guide, les modeuses minimalistes Caroline de Surany et Violette Sauvage donnent les clés pour atteindre ce Graal.

ma garde robe capsule, habits sur une étagère
©Franck Louvre, pour le journal minimal.

Le genre
Guide.

Le pitch
Cet ouvrage est le premier guide en français sur la garde-robe capsule, un thème qui inspire le monde de la mode depuis dix ans aux États-Unis. Depuis, précisément, que la blogueuse Courtney Carver a relevé le défi qu’elle s’était publiquement lancé : être bien habillée pendant neuf mois avec seulement 33 pièces dans son armoire.

Les auteures
• Caroline de Surany est une blogueuse mode, devenue coach. Elle a découvert le bonheur du dressing minimaliste lors d’un voyage à moto en Inde, pendant lequel elle n’avait pu emporter que quelques affaires.

• Passionnée de mode, Violette Sauvage exerce plusieurs métiers : coach, antiquaire… Elle s’intéresse en particulier à la sociologie du vêtement pour aider les gens à découvrir qui ils sont.

Mon humble avis
Le livre est paru en mars mais je ne l’ai eu en main qu’à la fin du confinement, lorsque les bureaux ont rouvert et que j’ai pu aller récupérer le courrier de la rédaction. Il m’a paru assez gros pour un livre minimaliste : format carré, 160 pages, un demi kilo ! Mais la dédicace personnalisée de Caroline de Surany m’a fait craquer : « Moins de vêtements, plus de liberté ! » On aurait dit un slogan du journal minimal.

Il y a deux semaines, j’en ai lu quelques pages (j’en ai aussi passé, le livre est consistant et pointu techniquement) et j’ai aussitôt constaté que quelques-uns de mes habits, que je trouvais pourtant ravissants, assez neufs et qui m’allaient fort bien quand je me regardais dans la glace, n’avaient strictement rien à faire dans ma garde-robe. Ils correspondaient à l’image que je voulais donner, pas à mes goûts réels. Et qu’à l’inverse, d’autres que je méprisais se mettaient à rayonner si j’arrêtais de les cantonner à leur rôle supposé.

Le travail de réflexion que proposent ces deux auteures est vraiment intéressant dans la mesure où il amène chacune à s’interroger sur son rapport aux vêtements, et sur ce qu’est un vêtement (forme, matière, couleur…). En cinq étapes, conçues comme des séances de coaching (tests, questions, partages de témoignages, défis, listes, prises de conscience…) on suit un cheminement, jusqu’à peut-être trouver « son style » ?

Une phrase du livre
« C’est le fameux effet ‘Je n’ai rien à me mettre’ alors que les placards débordent. »

Un extrait du livre

Ma garde-robe capsule, page 34
Page 34.
Ma garde-robe capsule, page 35
Page 35.

Ma garde-robe capsule, Caroline de Surany et Violette Sauvage, Larousse, 2020, 160 pages.


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

EMMANUELLE VEIL

Journaliste, co-fondatrice du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.

Exprimez-vous !