Parution chaque mardi et vendredi

Trump, une érection américaine

Quinze ans après la destruction des Twin Towers, les Américains choisissent comme président un constructeur de gratte-ciels.

Dessin : Erwann Terrier
Dessin : Erwann Terrier.

L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis doit beaucoup à son slogan de campagne. « Make America great again ! » (« Rendons sa grandeur à l’Amérique ! ») a séduit les hommes blancs, chrétiens, plutôt âgés, riches et ruraux, qui ont en masse voté pour le milliardaire dans l’espoir qu’il puisse redresser le pays.

Car c’est un fait : depuis le 11 septembre 2001 et la desruction des Twin Towers du World Trade Center, l’Amérique a perdu de sa grandeur et de sa puissance symboliques. Imaginons la France privée de sa tour Eiffel (qui fut pendant quarante-deux ans la plus haute tour du monde), ne serait-ce pas une France diminuée, voire émasculée ?

GRAND ADMIRATEUR DE LOUIS XIV

Quinze ans après cette blessure narcissique nationale, ce n’est pas un hasard si Donald Trump est apparu aux yeux de beaucoup de ses concitoyens comme l’homme du redressement : promoteur immobilier, il est spécialisé dans l’érection de gratte-ciels. Il possède une tripotée de buildings, un peu partout sur la planète : à Panama, au Canada, en Turquie, bientôt aux Philippines ! Sans compter ses tours à Las Vegas, Miami, Chicago et New York City, au fronton desquelles son patronyme s’étale en très grosses lettres d’or.

A New York, l’homme d’affaires est un peu le roi de la ville : il occupe un penthouse avec vue sur Central Park au dernier étage de sa Trump Tower, en plein cœur de Manhattan. Grand admirateur de Louis XIV, le magnat de l’immobilier a meublé son triplex de 3 000 m2 dans un style français classique inspiré du château de Versailles : marbres, miroirs, lustres, statues, moulures et dorures 24 carats… diverses photos sont accessibles sur le site du Daily Mail.

GROUND ZERO POUR OBAMA

Outre la construction de gratte-ciels, quel est le programme de Donald Trump pour redresser le pays ? Il compte lancer un programme de rénovation d’infrastructures, augmenter les forages de pétrole et d’énergies fossiles, mettre plus d’armes en circulation, augmenter les contrôles aux frontières. Il a par ailleurs déclaré que juste après son intronistion il prendrait le temps de signer les papiers qui permettront d’annuler les réformes de la présidence Obama. Donald Trump veut faire table rase, mais parviendra-t-il à rendre sa grandeur à l’Amérique, et si oui, de quel genre de grandeur s’agira-t-il au juste ?

Aller à la Une
Partager

À propos de l’auteur

EMMANUELLE VEIL

Rédactrice en chef du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.

Commenter cet article