Épisode 7 : Réduire mes besoins devient un réflexe

Il y a quelques semaines, Pierre Roubin racontait vouloir se passer d’ordinateur. Il semble y parvenir ! Plus motivé que jamais, il a refait la liste de ses 43 objets.

Réduire ses besoins, 43 objets
Pierre Roubin (selfie).

Lettrine Au boulot, nouvelle journée sans utiliser mon ordinateur (voir l’épisode n° 3 de Mes 43 objets), alors qu’auparavant je passais une grande partie de mon temps devant mon écran.

La semaine prochaine, je pars à Milan pour un salon : j’ai tout réservé depuis mon téléphone, j’ai conduit une négociation commerciale avec la Turquie depuis WhatsApp, j’ai répondu à une bonne demi-douzaine de clients. Dicter mes mails en anglais nécessite toutefois pas mal de corrections, je dois souvent rectifier des mots ; mais j’ai bon espoir qu’avec le temps les choses s’améliorent.

Tout cela me fait réfléchir, je crois que le cheminement de certains d’entre nous vers la simplicité matérielle est intimement lié à la course technologique actuelle. Nous avons franchi un palier, et le retour en arrière ne me parait pas possible. La technologie peut aujourd’hui nous conduire à une fin précipitée, aussi bien qu’à un avenir meilleur si elle va dans la bonne direction : durable, soutenable, « sustainable » comme on dit en anglais.

AUJOURD’HUI, J’AI REFAIT MA LISTE

Finalement l’homme du futur n’est-il pas un geek marchant pieds nus, vêtu d’un pagne et d’un chapeau et muni d’outils de jardinier ? Il me semble urgent de comprendre à présent toutes les actions dans leur complexité, dans leur connexion avec les externalités, dans les flux qui les lient avec leurs dépendances. Depuis peu nous avons compris des choses tout à fait nouvelles : notre planète est petite, certaines de nos décisions ont des conséquences irrémédiables.

Ceci étant posé, pour chacune de mes actions je dois dorénavant me demander si je peux réduire la quantité de matière et d’objets employés. Enfin, à l’issue de mes actions je dois absolument me préoccuper de la deuxième vie des objets. Finalement on en revient aux 3 « R » : « Réduire, Réemployer et Recycler ». En anglais : « Reduce, Reuse, Recycle ». Le premier réflexe d’une démarche responsable doit donc être de réduire nos besoins.

Et sinon, aujourd’hui, j’ai refait ma liste :

#1 un livre
#2 un stylo
#3 un carnet
#4 un costume bleu
#5 un costume noir
#6 une chemise bleue
#7 une chemise blanche et ses boutons de manchette
#8 une chemise rose
#9 une cravate
#10 un Jean
#11 une paire de chaussettes de contention
#12 une paire de chaussettes noires
#13 un short de running
#14 une paire de chaussures de costume
#15 une paire de chaussures habillées
#16 une paire de chaussures de running
#17 un pull (marin)
#18 un bonnet
#19 une écharpe
#20 un caleçon
#21 un 2e caleçon
#22 un 3e caleçon
#23 une brosse à dents
#24 une montre
#25 des écouteurs (avec micro)
#26 un smartphone
#27 un vélo
#28 une cape de pluie
#29 un t-shirt de running
#30 un 2e t-shirt
#31 un 3e t-shirt
#32 une casquette
#33 une fouta
#34 un maillot de bain
#35 une ceinture
#36 des lunettes de soleil
#37 un short d’été
#38 un sac à dos (22 litres)
#39 une tondeuse à barbe
#40 un pantalon casual
#41 un manteau habillé
#42 une valise cabine
#43 mon parfum


Cet article, en lecture libre et sans publicité, vous a intéressé ?

Herisson-tirelire par Erwann TerrierSoutenir le journal minimal

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

PIERRE ROUBIN

Ma démarche minimaliste est très matérialiste (au sens de pragmatique), urbaine, et en même temps réflexive. Je suis philosophe de formation donc j'aime bien manipuler aussi les idées.

Exprimez-vous !