Épisode 3 : Comment je vais essayer de me passer d’ordinateur

Le minimaliste Pierre Roubin fait le pari de vivre avec seulement 43 objets personnels. Dans ce 3e épisode, il décide de se séparer de son ordinateur.

Pierre Roubin, par Pierre Roubin, 43 objets dont le smartphone
Pierre Roubin (autoportrait).
Vous avez manqué les épisodes précédents ? → Mes 43 objets.

J prosaic apostropheai fait un choix important dans cette première liste. Je ne suis pas sûr de ne pas devoir revenir en arrière avec l’usage. Je m’explique.

Étant commercial dans une entreprise d’intelligence artificielle, donc de logiciel, je peux difficilement me passer de mon téléphone, et dans tous les cas je ne souhaiterais pas vraiment m’en passer. Donc assez naturellement le téléphone est vite arrivé dans la liste.

Sauf que cumuler un téléphone et un ordinateur, c’est un peu dommage, car beaucoup de leurs fonctions se recoupent. Lorsque je suis en déplacement j’utilise en réalité très peu mon ordinateur, et je me sers essentiellement de mon téléphone. Conclusion : l’ordinateur ne fait pas partie de la liste.

PERSONNE NE S’EN APERCEVRA

Je vais devoir trouver des solutions, être inventif, et surtout discret. Pourquoi « discret », me direz-vous ? Parce que si j’ôte l’ordinateur de ma liste d’objets personnels, ce serait tricher que d’utiliser celui de mon travail. Mais honnêtement, dans la mesure où une grande partie de la vie professionnelle consiste à lire et envoyer des mails (ce que je peux faire avec mon seul téléphone), je pense possible de passer un mois au bureau sans que personne ne s’aperçoive que je n’utilise plus mon ordinateur.

Finalement nous sommes au tout début de quelque chose de très intéressant. Je me suis posé des questions sur la simplicité, l’économie et la parcimonie. Je m’interroge sur ce dont j’ai vraiment besoin, sur ce dont sont faites nos journées, sur les objets que nous utilisons et sur les tâches que nous réalisons. En tant que commercial, 100 % de mon activité consiste à discuter avec des gens, avec des clients, avec des collègues, dans plusieurs langues, dans plusieurs pays, par écrit, par oral, parfois par gestes, très souvent avec l’aide du visage pour appuyer un message, pour corriger une impression – c’est ce qu’on appelle la communication non verbale.

Dans beaucoup de situations je me retrouve à faire des conférences Web, qui fonctionnent rarement bien, et où l’on met à profit tous les canaux de notre communication : la voix, le visage, les mots, l’écrit, tout ce qui nous tombe sous la main, et dans ce cadre-là mon téléphone est la pièce centrale.

JE DICTE DES TEXTES À MON TÉLÉPHONE

J’ai tendance à me méfier des gens qui passent des journées entières cachés derrière un ordinateur. J’ai été directeur commercial, j’ai managé des équipes, un commercial derrière son ordinateur ne fait pas son travail, je veux le voir au téléphone, ou devant un client. Se passer complètement d’ordinateur est une décision un peu radicale, mais ça vaut le coup de tenter l’expérience et je vais donc désapprendre à m’en servir.

Pour réaliser cela il y a concrètement plusieurs choses à faire, la première étant d’éduquer mon téléphone à ma voix et d’améliorer son système de dictée (ce que je suis en train de faire ici en dictant ces lignes). La deuxième est de m’assurer que je peux accéder à tous mes fichiers avec mon téléphone. Enfin, la dernière chose est donc d’être discret et de ne pas me faire repérer. C’est déjà suffisamment compliqué comme ça (mais enthousiasmant) pour ne pas avoir à tout expliquer.

Par ailleurs, vis-à-vis de l’environnement de travail il va aussi falloir réussir à dissimuler le fait que je m’habille avec trois pantalons, trois chemises en tout et pour tout, et deux paires de chaussures. On verra bien. ♦

La liste, à ce stade
#1 un livre
#2 un stylo
#3 un carnet
#4 un costume bleu
#5 un costume noir
#6 une chemise bleue
#7 une chemise blanche
#8 une chemise rose
#9 une cravate
#10 un jean
#11 une paire de chaussette
#12 une 2e paire de chaussettes
#13 un short de running
#14 une paire de chaussures de costume
#15 une paire de chaussures normales
#16 une paire de chaussures de running
#17 un pull (marin)
#18 un bonnet
#19 une écharpe
#20 un caleçon
#21 un 2e caleçon
#22 un 3e caleçon
#23 une brosse à dents
#24 une montre
#25 des écouteurs
#26 un téléphone
#27 un vélo
#28 une cape de pluie
#29 un t-shirt
#30 une casquette
#31 une serviette
#32 un smartphone

À suivre.

Dites non à la société de consommation, soutenez le journal minimal, en accès libre et sans publicité :

Herisson-tirelire par Erwann TerrierJe soutiens

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

PIERRE ROUBIN

Ma démarche minimaliste est très matérialiste (au sens de pragmatique), urbaine, et en même temps réflexive. Je suis philosophe de formation donc j'aime bien manipuler aussi les idées.

Exprimez-vous !