Antennes-relais : à Paris, les opérateurs explosent les normes sanitaires dans certains appartements

La capitale est truffée d’antennes-relais : il y en a aujourd’hui 6 500, réparties sur 2 200 stations. Dans certains appartements, l’exposition aux champs électromagnétiques dépasse les normes.

antennes-ralais partout, santé nulle-part
Trop proches des riverains, de nombreuses installations ne sont pas aux normes. (Paris, mars 2021) Image: Anthony Planchais.

Lettrine, Les antennes-relais font désormais partie du paysage parisien, au même titre que les toits de zinc ou les lampadaires. Il y en a des milliers et leur silhouette blanche a tendance à devenir familière. Néanmoins, les riverains qui voient soudain apparaitre une antenne-relais juste à côté de chez eux peuvent légitimement avoir des craintes.

Le journal minimal a en effet découvert qu’au moins une vingtaine de sites explosent les normes sanitaires. À Paris, la charte relative à la téléphonie mobile limite l’exposition des Parisiens aux ondes électromagnétiques à 5 V/m (volts/mètre) dans un lieu d’habitation. Mais nous avons trouvé des mesures dépassant allègrement les 5 V/m et allant jusqu’à 13 V/m dans certains appartements ! Des chiffres alarmants, lorsque l’on sait qu’un seuil maximal de 0,6 V/m en intérieur est recommandé par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Qu’en pensent les Parisiens surexposés ? [Erratum – une coquille s’est glissée dans le texte de la vidéo, il s’agit de l’avenue de Lowendal].

Vous habitez Paris et vous souhaitez faire effectuer des mesures dans votre logement ? C’est possible, et c’est gratuit. Il suffit de remplir le formulaire de demande, tout en bas de la page consacrée aux ondes sur le site de la mairie, et de s’armer de patience (il n’y a pas d’accusé de réception cela prend des mois avant d’avoir une réponse). Et si vous trouvez des mesures supérieures à 5 V/m dans une (ou plusieurs) de vos pièces, alertez vite votre mairie d’arrondissement afin qu’elle oblige l’opérateur responsable à baisser ses émissions ou à modifier l’azimut de ses antennes.


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

Journaliste multimédia, je réalise principalement du montage vidéo et sonore.

Exprimez-vous !