« Aloha », le mot hawaïen qui met de l’huile dans les relations sociales

Dans le Hawaï cosmopolite d’aujourd’hui, archipel américain où s’épanouissent argent et individualisme, le aloha spirit fait contrepoids : il favorise l’empathie et l’entraide.

Crédit photo : Aurore Staiger.
Deux Ki’i, ou gardiens de bois, témoins des arts et traditions des premiers Polynésiens arrivés à Hawaï. Parc historique national de Pu’uhonua o Honaunau, sur Big Island. Crédit photo : Aurore Staiger.

À Hawaï, au milieu du Pacifique, le mot s’affiche partout : sur les devantures des boutiques, au fronton des entreprises, à la une des brochures pour touristes… Ici, on dit aloha pour bonjour, bienvenue ou au revoir, si bien que cet archipel américain de 137 iles est surnommé « the aloha State ».

Crédit photo : Aurore Staiger.
HawaÏ, 2017. Crédit photo : Aurore Staiger.

Ce mot n’est pas qu’une simple salutation. Aloha diffuse toute une philosophie de vie héritée des premiers Polynésiens. « L’expression veut dire beaucoup et a toujours existé », affirme Jolee Sunshine Chip, historienne et coordinatrice du musée Hulihe’e Palace (meubles anciens et objets d’art hawaïens), à Big Island. « La pensée hawaïenne prône le respect envers tout car tout a un but et une raison d’exister, même les déchets ! »

Crédit photo : Aurore Staiger.
Jolee Sunshine Chip, historienne et coordinatrice du musée Hulihe’e Palace (meubles anciens et objets d’art hawaïens) à HawaÏ. Crédit photo : Aurore Staiger.

Mais que veut dire exactement aloha ? « Alo » signifie « face à face » ; « ha » par « le souffle de la vie ». En Français, aloha peut donc se traduire ainsi : « toi et moi, nous partageons un même souffle ». Cette image célèbre l’énergie vitale matérialisée par la respiration. Elle diffuse la bienveillance, la compassion, l’amour, l’unité et la tranquillité. La racine du mot se retrouve dans d’autres langues voisines, maori, samoane ou tahitienne.

Dans le Hawaï d’aujourd’hui, où s’épanouissent parfois à outrance argent et individualisme, le aloha spirit créé une sorte de contrebalancier. Il humanise les relations, favorise la considération, l’empathie et l’entraide. « Beaucoup de visiteurs en parlent, ils trouvent que tout le monde est gentil ici » remarque Jolee. « Je pense que nous avons su conserver cette mentalité grâce aux îles : car ici, tu sais que tu seras amené à revoir les gens que tu croises. »

TOLÉRANCE ET GENTILLESSE

Le terme aloha spirit viendrait même des très nombreux vacanciers, frappés par cette bienveillance des Hawaïens. Car avant que l’archipel ne s’ouvre à la vie occidentale et au tourisme, le concept n’était pas formellement identifié.

« Aloha est la façon la plus large de propager la tolérance et la gentillesse » explique Pohai Ryan, présidente de la Native Hawaiian Hospitality Association, qui enseigne la culture et les valeurs hawaïennes aux employés du secteur touristique. « On retrouve ce principe spirituel dans toutes les religions, dans chaque civilisation mais ce qui est unique ici, c’est son caractère cosmopolite. »

Crédit photo : Aurore Staiger.
Pohai Ryan, présidente de la Native Hawaiian Hospitality Association (NAHHA). Crédit photo : Aurore Staiger.

Ni prosélyte ni religieux, le aloha spirit parle à toutes les populations hawaïennes, qu’elles soient d’origine indigène, chinoise, mexicaine, japonaise, européenne, américaine… Depuis 1986, le mot Aloha est inscrit dans la Constitution. Un acte symbolique destiné à perpétuer la philosophie de l’archipel.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

AURORE STAIGER

Journaliste indépendante, je m’intéresse à tout ce qui peut nous inspirer et attiser notre curiosité.

2 commentaires

Exprimez-vous !