Ils sont cools ces Danois #4 : Le savoir-vivre nordique, une sorte de « méditation sociale »

Le Danemark est paraît-il l’un des pays où l’on vit le plus heureux. Entretien, à Copenhague, avec l’anthropologue Jeppe Trolle Linnet qui compare le hygge, ce fameux bonheur social, à l’habitus cher à Pierre Bourdieu.

Aurore Staiger, mediation
Copenhague 2017. Crédit photo: Aurore Staiger.

Anthropologue et consultant, Jeppe Trolle Linnet, est un spécialiste du bonheur. Il a publié L’argent ne peut pas m’acheter le hygge en 2011. Pour lui, le hygge n’est pas une philosophie, mais plutôt une sorte de méditation sociale.

Comment avez-vous commencé à travailler sur le bonheur et sur le hygge ?
J’étudie la vie des classes moyennes, l’État-providence, la culture nordique, notre perception de l’espace et des ambiances. Tout cela est lié au hygge. Je suis danois et je le connais bien, mais durant mes recherches entre 2007 et 2014, je me suis interrogé sur ce qu’englobait ce concept. Et je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas d’ouvrage sur le sujet, j’ai donc commencé à écrire. J’ai été le premier scientifique à publier un article sur le hygge.

Comment cet art de vivre a-t-il grandi en concept ?
Avec la modernisation de nos sociétés : les choses bougent plus vite, les réseaux sociaux, la technologie, l’efficacité à tout prix… Tout cela menace le hygge. Il devient alors un concept nostalgique, il désigne un mode de vie de qualité. Il n’est pas plus utilisé qu’avant, mais sa signification est plus en contraste avec les spécificités de notre époque, elle a plus de sens.

Que pensez-vous de ce succès à l’international du hygge ?
D’autres concepts ont été populaires comme le feng shui ou le zen. Le consommateur est toujours en quête de nouveaux concepts culturels. Il suffit que quelqu’un s’y intéresse à l’étranger tandis que d’autres Danois se penchent aussi dessus, comme un bon concours de circonstances. Et bien sûr, lorsqu’une dizaine d’ouvrages sort, cela créé une promotion très active sur les réseaux sociaux, et ça commence à tourner comme une nouvelle tendance.

Aurore Staiger.
Jeppe Trolle Linnet. Crédit photo: Aurore Staiger.

Comment le hygge est-il présent dans le bien-être danois ?
Les Danois utilisent ce mot pour apprécier une expérience partagée et pour la communiquer. Ils disent « c’est bien, c’est comme cela devrait être ». C’est l’expérience subjective de ce qui nous procure plaisir, calme et sécurité ; de ce qui nous permet d’être nous-même. Ce n’est pas une philosophie mais plutôt un principe formulé. Le sociologue Pierre Bourdieu parlait d’habitus, un savoir-vivre social inscrit dans votre corps. Le hygge serait un habitus à la danoise [en sociologie, le terme habitus désigne une manière d’être, une allure générale ou encore une disposition d’esprit, N.D.L.R.]. C’est aussi une sorte de méditation sociale, une bienveillance sans compétition ni jugement.

Le hygge est-il le secret du bonheur danois ?
Le bonheur est un phénomène statistique. À travers leurs enquêtes, les chercheurs ont décidé ce qu’est le bonheur. Pour moi le concept de bonheur est trop intense. On n’est pas heureux chaque jour de sa vie. Un objectif plus réaliste serait de ne pas vouloir être trop malheureux. Par exemple, si je viens de rompre avec ma petite amie ou que j’ai perdu mon emploi, dans ces circonstances je peux aussi vivre un moment hyggelig avec des amis.

On me demande beaucoup le lien entre bonheur et hygge. Je pense que si les gens « ont plus de hygge« , ils alimenteront probablement ces statistiques sur le bonheur. Ils seront aussi plus heureux si la société leur permet de ralentir un peu, d’avoir du temps pour faire leur introspection, plutôt que d’être toujours dans la performance.

Comment expliquez-vous le bonheur danois ?
Je pense au fort niveau de confiance, à l’État-providence, même s’il recule un peu mais reste plus performant qu’ailleurs. Ce cadre élimine une part de l’anxiété que l’on peut ressentir dans d’autres sociétés, comme aux États-Unis. Il y a aussi le bas taux de violence et de criminalité, de corruption, tout cela explique le bonheur danois. ♦

• Retrouvez le prochain épisode de Ils sont cools ces Danois vendredi 8 décembre 2017.
• Lire les précédents épisodes :
Épisode 1 : Ils sont persuadés d’avoir le meilleur modèle social au monde.
Épisode 2 : Les touristes de plus en plus attirés par le pays du bonheur.
Épisode 3 : Le « hygge », un principe ancestral détourné par le marketing.


Nos articles sont en accès libre et sans publicité grâce à vous. Soutenir le journal minimal : faire un don.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

AURORE STAIGER

Journaliste indépendante, je m’intéresse à tout ce qui peut nous inspirer et attiser notre curiosité.

Exprimez-vous !