Ils sont cools ces Danois #3: Le « hygge », un principe ancestral détourné par le marketing

Le Danemark est paraît-il l’un des pays où l’on vit le plus heureux. Rencontre avec l’écrivain Louisa Thomsen Brits, qui analyse l’engouement des étrangers pour le hygge (sagesse danoise).

Aurore Staiger.
Copenhague, 2017. Crédit photo: Aurore Staiger.

De plus en plus d’ouvrages, en France ainsi qu’au Royaume-Uni, s’intéressent au hygge, l’art nordique de vivre heureux, qui a maintenant sa notice sur Wikipedia : « Ce mot d’origine danoise et norvégienne fait référence à un sentiment de bien-être, une humeur joyeuse et une atmosphère intime et chaleureuse. Le hygge est un état d’esprit positif procuré par un moment jugé réconfortant, agréable et convivial. »

Pour en savoir plus, j’ai interrogé l’écrivain et journaliste Louisa Thomsen Brits. Danoise par sa mère et anglaise par son père, elle est l’auteur du livre Hygge, l’art du bonheur à la danoise.

D’où provient, selon vous, ce bonheur danois ?
Cela remonte à loin dans l’histoire danoise. Le pays a perdu beaucoup de ses territoires durant les 18e et 19siècles. Je pense que les Danois ont été encouragés à ne pas déplorer ces pertes, à se contenter de ce qu’ils avaient, à entretenir leur intériorité.

Crédit photo : Susan Bell.
Louisa Thomsen Brits. Crédit photo: Susan Bell.

Vous écrivez plus spécialement sur le hygge, est-ce la clé du bonheur danois ?
Le mot est omniprésent, comme verbe, nom ou adjectif. C’est le plaisir que l’on exprime durant un moment de connexion, la sensation d’appartenir à ce moment, de se créer une sécurité face à la pression de la vie. Il nécessite de l’égalité, de l’honnêteté et un sens de l’ouverture. Le lien entre bonheur et hygge vient du fait que l’on se contente de peu.

Quel est le but de votre livre ?
J’ai essayé de montrer au lecteur que le hygge fait aussi partie de sa vie. Les Danois ont ce mot magnifique pour exprimer ces émotions, mais le hygge n’est pas spécifique à leur culture. Le Danemark est un petit pays avec une forte identité, où le hygge est devenu un hymne national. Je crois que les Danois adorent leur pays et sont fiers de leur mode de vie.

Quelle est la place de cet art de vivre dans votre vie personnelle ?
C’est une sorte de langage non-verbal d’amour et d’appartenance que j’ai hérité de ma famille. Je n’en parle pas ouvertement avec mes quatre enfants, mais il fait partie de notre vie de tous les jours. Mes premiers souvenirs hyggelig [agréables], c’est lorsque je devais avoir 3 ou 4 ans, des étés passés dans la ferme de mes grands-parents au Danemark, des moments à la plage avec mes tantes.

Mais au fait, comment ça se prononce, hygge?

Beaucoup d’articles sont publiés sur le hygge et sur les objets associés, comme les bougies, les couvertures, les chaussettes douillettes…
Cela a inévitablement été détourné par les professionnels du marketing… Le hygge, ce n’est pas acheter des objets ou un mode de vie. C’est une empathie universelle, elle s’exprime dans les rituels, la gestuelle du quotidien qui nous définit et nous unit.

Tout le monde cherche à nous vendre ce ticket en or pour le bonheur. Nous n’avons pas besoin de recette danoise, de design scandinave ou d’acheter des affaires. Nous détenons déjà toutes ces réponses dans nos vies. Reste à nous interroger sur ce qui contribue à notre bien-être, où nous nous sentons le plus chez nous. Quand on regarde la plupart des articles de presse sur le hygge, les gens font toujours un raccourci vers le bonheur.

Y voyez-vous une dimension spirituelle ?
Le hygge est une expérience à la fois physique et émotionnelle, mais je ne pense pas qu’elle soit spirituelle. C’est une pleine conscience de l’instant, une qualité de présence et d’attention. Tous nos sens sont sollicités. ♦

• Retrouvez le prochain épisode de Ils sont cools ces Danois vendredi 24 novembre.
• Lire l’épisode 1 ici et l’épisode 2 ici.


Cet article vous a intéressé ? Soutenez le journal minimal.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

AURORE STAIGER

Journaliste indépendante, je m’intéresse à tout ce qui peut nous inspirer et attiser notre curiosité.

Exprimez-vous !