Épisode 6 : Une serviette multifonctions, solide, grande et légère

Vivre avec 43 objets force Pierre Roubin à s’interroger sur tous les usages possibles de chacun d’entre eux. L’unique serviette de sa liste peut servir à cinq usages différents.

Serviettes de plage, dune, sable, fouta
Photo : Sander Muller.

Lettrine -F, prosaicinalement, ce projet de vivre avec 43 objet est assez matérialiste, et j’aime bien cette idée. Dans notre frénésie autour des objets, nous négligeons souvent leur matière, nous nous intéressons peu à leurs caractéristiques. Ils sont davantage des objets de fantasme, des récipients transitifs, comme des contenants transparents derrière lesquels ondule notre image, celle que nous croyons projeter vers les autres. Nous achetons des modes, des styles, des voitures pour garder l’impression d’être libres ou puissants, finalement nous achetons des concepts.

Tous nos achats pulsionnels, nos envies compulsives, sont très loin de la réalité de nos besoins et de la matière de nos objets. Dans cette expérience que je commence, je vais être réellement matérialiste, je vais m’intéresser à l’usage des choses, je dirais même plus, à leur aspect protéiforme, à leurs multiples fonctions, à leurs infinies possibilités.

JUSTE UN RECTANGLE DE TISSU

Je donne ici cet exemple, mais je pense qu’il y en aura plein d’autres : j’ai choisi une serviette. Une serviette de toilette. Mais le cahier des charges est compliqué. Il faut que la serviette puisse servir de serviette de toilette, de serviette de plage l’été, de serviette après le sport, accessoirement de châle, ou de serviette pour m’allonger dans un parc. Il faut qu’elle soit solide, il faut qu’elle soit grande mais légère.

J’ai donc choisi une fouta que nous avions achetée à Saint-Tropez il y a quelques années. C’est léger, ça sèche très vite, c’est grand. Ça cumule finalement toutes les fonctions. Si un jour j’ai froid quelque part je pourrais peut-être m’en recouvrir, je pourrais m’en servir en pagne s’il fait vraiment très chaud. Je pense que c’est l’objet idéal. C’est juste un rectangle de tissu. Un jour si vraiment je suis coquin j’essaierai de m’en servir comme d’une écharpe. Comme dit une réplique célèbre : « On ne sait jamais, sur un malentendu ça peut peut-être marcher. »

La liste, à ce stade
#1 un livre
#2 un stylo
#3 un carnet
#4 un costume bleu
#5 un costume noir
#6 une chemise bleue
#7 une chemise blanche et ses boutons de manchette
#8 une chemise rose
#9 une cravate
#10 un jean
#11 une paire de chaussette
#12 une 2e paire de chaussettes
#13 un short de running
#14 une paire de chaussures de costume
#15 une paire de chaussures normales
#16 une paire de chaussures de running
#17 un pull (marin)
#18 un bonnet
#19 une écharpe
#20 un caleçon
#21 un 2e caleçon
#22 un 3e caleçon
#23 une brosse à dents
#24 une montre
#25 des écouteurs
#26 un smartphone
#27 un vélo
#28 une cape de pluie
#29 un t-shirt
#30 un 2e t-shirt
#31 une casquette
#32 une fouta

À suivre.

Pour vivre heureux vivons léger, soutenez le journal minimal, en accès libre et sans publicité :

Herisson-tirelire par Erwann TerrierJe soutiens

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

PIERRE ROUBIN

Ma démarche minimaliste est très matérialiste (au sens de pragmatique), urbaine, et en même temps réflexive. Je suis philosophe de formation donc j'aime bien manipuler aussi les idées.

Exprimez-vous !