Un film pour survivre à la Macronie : « Oyez citoyens, l’hémicycle est à nous! »

Dans le documentaire Des clics de conscience, deux jeunes citoyens racontent comment ils ont réussi à faire voter un amendement à la loi sur la biodiversité. Qu’attendons-nous pour les imiter ?

Le vote d'un amendement au sénat.
Capture d’écran du film Des clics de conscience, ici le vote de l’amendement au Sénat sur le libre échange des semences.

Le genre
Documentaire engagé

Le pitch
Ce film raconte un exploit : comment, sous la présidence Hollande, deux jeunes Français ont transformé une simple pétition citoyenne en loi. Leur texte #YesWeGraine, qui réclamait en 2015 le droit pour les agriculteurs, de s’échanger des semences reproductibles, avait recueilli 70 000 signatures sur le Web. Tout aurait pu s’arrêter là, comme d’habitude en pareil cas. Mais à force de ténacité, les deux garçons ont ensuite réussi à faire adopter par le Sénat et l’Assemblée nationale un amendement à la loi sur la biodiversité de janvier 2016.

La reconquête de ce droit au libre échange des semences est d’autant plus importante que depuis un siècle, sous la pression des lobbys industriels (tels que Monsanto et ses graines non reproductibles), 75 % des semences potagères ont disparu en France.

Les auteurs
Cousins dans la vie, Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso ont créé la maison de production audiovisuelle Comunidée et réalisé la websérie Jardiniers, levez-vous !, dans laquelle ils partaient à la rencontre des jardiniers amateurs qui cultivent et s’échangent des semences traditionnelles. Des clics de conscience est leur premier long métrage.

ClicsINT
Les réalisateurs Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso en plein selfie dans les couloir du Sénat: leur amendement vient d’être adopté!

Mon humble avis
C’est LE film à voir pour comprendre comment peser sur la législature qui s’ouvre, avec une Assemblée nationale En marche et un Sénat qui le sera peut-être aussi bientôt (un tiers de l’hémicycle du Palais du Luxembourg sera renouvelé en septembre 2017). On y voit ces deux jeunes gens, pétition sous le bras, franchir un à un tous les obstacles juridiques, poursuivre Ségolène Royal dans les allées de la Cop21 et parvenir finalement à légiférer en s’emparant de la plateforme Parlement et citoyens. On y découvre aussi des parlementaires passionnés, tels le sénateur Joël Labbé (EELV, Morbihan), dont ils ont obtenu le soutien et sans qui sans doute rien n’eut été possible : « Nous les élus minoritaires, nous avons besoin des mobilisations citoyennes. Moi je suis dans la politique et le ‘tous pourris’, ça m’énerve ! ».

Une scène du film
La séquence assez comique, dans le bureau du sénateur Jérôme Bignon (LR, Somme), rapporteur du projet de loi sur « La reconquête de la biodiversité », où celui-ci se plaint d’avoir été bombardé de mails réclamant l’adoption de ce fameux amendement sur le libre échange des semences.

Un extrait du film

• Sortie en salles prévue le 4 octobre 2017. En attendant, des projections sont organisées un peu partout en France. Pour y assister ou pour en organiser une, toutes les infos ici : Des clics de conscience.
• Signer la nouvelle pétition de Jonathan Attias et Alexandre Lumbroso pour la création d’un droit d’amendement citoyen.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

EMMANUELLE VEIL

Journaliste, co-fondatrice du journal minimal, je suis spécialiste des questions de société.

Exprimez-vous !