Les mots déchirants de George Floyd dans la lettre ouverte d’Avaaz contre le racisme et les violences policières

Le meurtre (filmé) de George Floyd, un Américain noir asphyxié sous le genou d’un policier blanc le 25 mai dernier à Minneapolis (Minnesota, États-Unis), suscite une indignation internationale. Le journal minimal partage un extrait de la lettre ouverte contre le racisme et les violences policières lancée par l’ONG Avaaz et signée par plus de 900 000 personnes.

George Floyd
George Floyd ©Avaaz.

« George Floyd était un homme de 46 ans. Il a trouvé la mort alors qu’un officier de police américain l’avait cloué au sol, un genou sur le cou pendant 7 minutes, jusqu’à ce qu’il suffoque. Voici ses derniers mots :

« C’est mon visage
Je n’ai rien fait de grave
S’il vous plaît
S’il vous plaît
S’il vous plaît je ne peux plus respirer
S’il vous plaît
S’il vous plaît quelqu’un
S’il vous plaît
Je ne peux pas respirer
Je ne peux pas respirer
S’il vous plaît
(inaudible)
Peux plus respirer, mon visage
Lève-toi
Je ne peux pas respirer
S’il vous plaît (inaudible)
M*rde, je ne peux pas respirer
Je…
Je ne peux pas bouger
Maman
Maman
Je ne peux pas
Mes genoux
Mon cou
Ça y est
Ça y est
Je suis claustrophobe
J’ai mal au ventre
J’ai mal au cou
J’ai mal partout
De l’eau, quelque chose
S’il vous plaît
S’il vous plaît
Officier je ne peux plus respirer
Ne me tuez pas
Vous allez me tuer
Allez
Je ne peux plus respirer
Je ne peux plus respirer
Ils vont me tuer
Ils vont me tuer
Je ne peux plus respirer
Je ne peux plus respirer
S’il vous plaît monsieur
S’il vous plaît
S’il vous plaît
S’il vous plaît je ne peux plus respirer »

Ses yeux se sont alors fermés. Ses supplications ont cessé. Quelques instants plus tard, George Floyd était déclaré mort.

Aujourd’hui, nous avons le choix. Que cela ne devienne qu’une mort tragique de plus à cause de la police américaine – ou changer les choses.

Nous sommes un mouvement de plus de 60 millions de citoyens – lorsque nous nous faisons entendre, nous sommes assourdissants. Alors donnons de la voix pour que tout le monde se rassemble et mette fin à ces meurtres racistes, et poussons les dirigeants à faire de même. »

Cliquer ici pour signer la lettre ouverte d’Avaaz.


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

LA REDACTION

La rédaction du journal minimal est composée d'auteurs aux profils variés (journalistes professionnels, photographes, dessinateurs de presse, artistes, auteurs, chroniqueurs).

2 commentaires

  1. Avatar

    oui c’est malheureux ,mais je me demande si il arrivait la même chose en france ou en belgique …si les USA se bougerait et ferrait une pétition….?

Exprimez-vous !