Parution chaque mardi et vendredi

La magie du rangement

Traduit en 35 langues et vendu à plus de 2,5 millions d’exemplaires, le best-seller de la jeune consultante japonaise Marie Kondo est devenu un must. Je l’ai lu pour vous.

Photo du livre de Marie Kondo
Photo : Fatou Dominguez

Le genre
Manuel

Le pitch 
Dans ce livre, la consultante Marie Kondo dévoile sa recette radicale et définitive pour ranger ses affaires et, d’une manière globale, sa maison. Sa méthode, qu’elle a baptisée « KonMari », c’est de jeter énormément puis de trouver « une bonne fois pour toutes » la bonne place pour chaque objet. Mais comment faire pour jeter beaucoup ? C’est très simple selon elle : rassembler par catégorie tous les objets de la maison, les étaler par terre, les prendre un par un dans sa main et se demander : « Cet objet me met-il en joie ? » Si la réponse est « oui », le garder, si la réponse est « non », le jeter – sans oublier de le remercier pour les services rendus ! Un procédé que l’on ne peut faire à moitié, ou alors le bazar reviendra. Il y a aussi un ordre à respecter : des objets les plus neutres aux plus chargés affectivement, afin d’entraîner peu à peu sa capacité à faire des choix. Le but final est d’être bien dans son intérieur et bien dans sa tête. C’est de cette magie-là dont parle Marie Kondo.

L’auteur
Passionnée par le rangement depuis l’âge de 5 ans, Marie Kondo affirme avoir passé 80 % de sa vie à y réfléchir, elle en a donc naturellement fait son métier. Elle exerce aujourd’hui à Tokyo et conseille ceux qui ne s’en sortent pas avec leur désordre.

Mon humble avis
A la lecture de ce manuel, j’ai eu hâte de tester cette méthode originale, astucieuse – et un brin illuminée. J’ai commencé par une catégorie neutre : les câbles électroniques accumulés depuis 25 ans dans le cadre de mon métier. J’étais franchement sceptique sur l’efficacité de la question « ce câble USB me met-il en joie ? », et pourtant… j’ai ressenti tout un tas de sentiments et je peux dire que ce premier tri fut un grand succès : je me suis débarrassée de 8 kilos de câbles ! J’ai cependant un petit reproche à faire à Marie Kondo : sa solution miracle est de « jeter dans un grand sac poubelle », même les livres. Elle ne fait qu’évoquer les possibilités de recyclage et de don, et elle ne parle jamais de l’éventuelle joie que peut aussi procurer le fait d’entretenir ou de réparer ses affaires, on est donc très loin de l’esprit récup’.

Une phrase du livre
« Mais lorsque nous recherchons les véritables raisons pour lesquelles nous ne parvenons pas à nous séparer d’un objet, il n’en ressort que deux : un attachement au passé ou la peur de l’avenir. »

Un extrait du livre
« Je commence mon cours en disant ceci : ranger est un événement spécial. Ne le faites pas chaque jour. Cette remarque engendre souvent un instant de stupeur. Pourtant, je le répète : il ne faut ranger qu’une seule fois. Pour être plus précise, vous devez vous livrer à cette séance de rangement une bonne fois pour toutes et d’un seul coup.
Si vous considérez le rangement comme une corvée interminable à répéter chaque jour, vous vous trompez complètement. Il existe deux types de rangement : ‘le rangement quotidien’ et ‘la séance spéciale’. Le rangement quotidien, qui consiste à remettre à sa place l’objet que vous avez utilisé, fera toujours partie de notre vie car nous nous servons de vêtements, de livres, de fournitures pour écrire, etc. Mais le présent ouvrage a pour objectif de vous inciter à vous attaquer à la séance de rangement spéciale, à savoir à remettre dès que possible votre maison en ordre.
En menant à son terme cette mission à ne réaliser qu’une seule et unique fois, vous vous offrirez le mode de vie auquel vous aspirez et serez capable de profiter de l’intérieur impeccable de votre choix. Êtes-vous en mesure de jurer, la main sur le cœur, que vous êtes heureux d’être entouré de tant de choses au point d’être incapable d’en dresser la liste complète ? »

La magie du rangement, Marie Kondo, First Éditions, 2015, 270 pages.

Aller à la Une
Partager

À propos de l’auteur

CATHERINE SIMONET

Pianiste et compositrice, directrice de la publication du journal.

Commenter cet article