Épisode 8 : Plumo, le petit merle, a bien grandi

C’est l’été, les oisillons vont devoir bientôt quitter leurs parents, ce qui n’est pas toujours facile. En attendant, la terrasse est devenue une vraie garderie.

Plumo, le fil de Plumti et Plumette, sur la terrasse aux oiseaux, Paris, été 2016.
Plumo, le fils de Plumti et Plumette, sur la terrasse aux oiseaux, Paris, été 2016

À cette époque de l’année, les oisillons sont nombreux (vidéo ci-dessous) et leurs parents sont parfois débordés par la tâche. Il doivent nourrir leurs poussins et surveiller les plus grands qui commencent à voler. La terrasse fait parfois office de garderie, pour ceux qui deviennent autonomes. C’est un endroit relativement sûr (sans prédateur), il y a à boire et à manger. Les parents font découvrir à leur progéniture toutes les ressources du lieu.

QUÉMANDER SA PITANCE

Plumo, le petit merle, a bien grandi. Il passe une grande partie de ses journées sur la terrasse. Ses parents, Plumti et Plumette, ont commencé à refuser de le nourrir. Plumette s’est mise à le repousser, et Plumti à l’esquiver. Plumo s’est alors mis à quémander sa pitance auprès des autres oiseaux (toutes espèces confondues) et à ramasser leurs miettes. Mais cette situation n’a pas duré longtemps. Plumo a vite pris de l’assurance, il a appris à venir se servir tout seul, comme un grand. Et il se gave de noix de cajou et de vers séchés.

De jeunes mésanges ont fait leur apparition. Elles sont encore accompagnées par leurs parents. L’une d’elles a pris un bain. Les couleurs de leur plumage juvénile sont moins vives que celles des adultes.

Depuis quelques jours de jeunes geais donnent de la voix lors de brèves incursions. Ils sont encore duveteux et timorés face à la caméra.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

JOSEPH VEIL

Chroniqueur pour le journal minimal, passionné d'ornithologie, j'ai milité pour la protection des rapaces quand j'étais adolescent. Ma compagne et moi avons aménagé notre terrasse parisienne pour en faire un lieu des plus bird-friendly.

Exprimez-vous !