Épisode 12 : Le jeu des cacahuètes

Depuis le temps que je côtoie les geais quotidiennement, j’ai fini par repérer certaines de leurs habitudes ou facultés liées à leur comportement alimentaire. En voici deux parmi les plus remarquables.

« Mes » geais font parfois preuve d’une indécision chronique, ils soupèsent chaque cacahuète plusieurs fois, et semblent souvent incapables d’arrêter leur choix sur l’un des fruits secs à leur disposition. Peut-être cherchent-ils l’arachide la plus prometteuse, la plus lourde, la plus mûre ou je ne sais quoi encore ?

Un autre comportement intéressant et amusant à observer est l’habitude qu’ont les geais de cacher certaines denrées. Ils sont capables, comme en témoigne la vidéo ci-dessous, d’aménager une cachette exprès pour ça.

Au début, il m’arrivait de rapatrier dans la coupelle les cacahuètes ainsi planquées. Mais j’ai vu un jour un documentaire où des chercheurs avaient mis en évidence le fait que certains corvidés testaient ainsi la confiance des humains qui les observaient : si l’arachide n’avait pas bougé de sa cachette, l’observateur était digne de recevoir la confiance de l’oiseau. Depuis je me garde bien d’y toucher !

Retrouvez ici les épisodes précédents de La terrasse aux oiseaux

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

Chroniqueur pour le journal minimal, passionné d'ornithologie, j'ai milité pour la protection des rapaces quand j'étais adolescent. Ma compagne et moi avons aménagé notre terrasse parisienne pour en faire un lieu des plus bird-friendly.

Un commentaire

  1. Bonjour,
    Vous n’allez pas me croire…
    Je suis arrivée dans mon appartement il y a deux ans environ et l’année dernière j’ai eu la chance d’apercevoir un geai sur ma terrasse. Depuis j’achète religieusement au printemps des paquet de cacahuètes que je planque par petites poignées dans le palmier de la terrasse, à l’abri des pigeons très gourmands mais pas très acrobates. Ils passent deux fois par jour au moins et me voilà si contente d’avoir la compagnie d’un couple de geais à partir de fin mars environ (et à côté leurs copains les merles qui s’ébrouent dans la piscine que j’ai installé).
    Et puis ce matin, à voir les geais dissimuler les cacahuètes sur la terrasse je me demande si c’est encore bon pour eux alors que le printemps s’installe. Je pars en recherche de conseils d’amateurs sur Google.
    Mais!… cette « terrasse aux oiseaux » là…, c’est ma terrasse!!

    J’ai donc le plaisir de vous annoncer que les geais vont bien, les merles aussi, et personne n’a perdu ses bonnes habitudes! La terrasse est un peu moins fournie qu’à votre époque mais je m’y attelle.

    Au plaisir!
    Cécile, votre locataire 😉

Exprimez-vous !