Mini son #05 : J’ai traduit pour l’oreille humaine les ultrasons émis par une chauve-souris quand elle chasse

À l’aide d’un système électronique, j’ai rendu audibles les ultrasons émis par une chauve-souris pipistrelle en train de chasser.

Une chauve-souris pipistrelle en vol (Bretagne, juin 2006). Barracuda1983, Wikicommons.

Lettrine, Le mini son que vous allez entendre un peu plus bas est sorti d’une batbox hétérodyne, un appareil qui capte les ultrasons et le retraduit en sons audibles. J’ai réalisé cet enregistrement sur une fréquence centrale de 46 kHz. La chauve-souris pipistrelle est une espèce commune, on en trouve partout en France, y compris en zone urbaine.

Pour détecter et cibler une proie, les chauve-souris se mettent en mode navigation et/ou recherche : elles émettent alors des signaux d’écholocations réguliers toutes les 80 à 100 millisecondes. Ainsi, elles sondent leur environnement proche, ce qui leur permet de se faire une image mentale des obstacles, de la végétations, du sol ou d’une surface aquatique.

COMME UNE BILLE SUR DU CARRELAGE

Dès qu’elles identifient la présence d’une proie potentielle, elles ajustent leur trajectoire puis émettent des cris de plus en plus rapprochés afin de préciser la position de la cible. Quand elles referment leurs mâchoires pour essayer d’attraper l’insecte, elles font un mouvement de tête vers le haut qui va moduler le signal différemment. C’est ce que l’on entend plus ou moins régulièrement dans l’enregistrement (par exemple ici entre 4 et 5 secondes) et qui ressemble au bruit que fait une bille qui tombe sur du carrelage juste avant de s’immobiliser.

Ce dernier son assez caractéristique est ce qu’on appelle le « bip de capture », mais capture ne veut pas dire qu’elles auront forcément attrapé la proie. Comme tout prédateur plutôt efficace (lion, requin…) le taux de capture est d’environ 30 à 50 % au mieux. Ce qui ne les empêche pas d’attraper près de 3 000 insectes par nuit !


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

Avatar

Passionné de sons en tout genre, de la vie naturelle nocturne et géniteur d’un futur souhaitable… ou non, avec le projet Kahyia.

Exprimez-vous !