Parution chaque mardi et vendredi

Nous n’irons plus à Venise

Le carnaval de Venise bat son plein mais le tourisme de masse met la ville en danger. Aussi est-ce à une immersion virtuelle dans cette fête ancestrale que je vous invite ici.

Pour la musique, j’ai revisité un court fragment d’un des 12 concertos pour violon La Stravaganza de Vivaldi, né en 1678 à Venise, et qui y a vécu presque toute sa vie.

Apparu au 10e siècle, le carnaval de Venise avait pour but premier d’abolir les contraintes sociales habituelles, grâce au port de masques. Aujourd’hui, l’événement accueille près de 100 000 touristes par jour, une affluence qui finit par dépasser les bornes : de grands paquebots de croisière circulent au milieu des vaporettos et viennent accoster devant la place Saint-Marc, provoquant peu à peu l’effondrement des rives et des fondations de la ville. N’est-il pas dramatique qu’une des plus belles cités d’Europe se meure d’être trop aimée ?

Aller à la Une
Partager

À propos de l’auteur

CATHERINE SIMONET

Pianiste et compositrice, directrice de la publication du journal.

2 Comments

Commenter cet article