La vallée de Chamonix par le haut, une succession de merveilles monumentales

Bien sûr, il y a « Cham », capitale mondiale de l’alpinisme, aire de jeux favorite des traileurs. Mais il y a surtout la vallée de Chamonix et ses merveilles, sur le versant nord du mont Blanc. Visite guidée.

Chamonix, vallée, batons de randonnée
Dans les alpages, du côté du Tour, le Mont-Blanc à l’horizon. Photo: Brigitte Baudriller.

La carte
La vallée de Chamonix s’étend de Servoz à Vallorcine, en passant par Les Houches, Chamonix-Mont-Blanc et Argentière. Elle se situe à 22 km de Courmayeur, 80 km de Genève et 605 km de Paris.
• Altitude : de 758 m (Servoz) à 4 808 m (Mont-Blanc), le « toit de l’Europe occidentale ».
• Population : près de 14 000 habitants : les Servoziens, les Houchards, les Chamoniards et les Vallorcins.
• Particularité : la Compagnie des guides de Chamonix est la plus ancienne au monde, elle fêtera ses 200 ans en 2021. L’Unesco vient d’inscrire l’alpinisme sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le territoire
• Aux alentours : une centaine de glaciers, des sommets mythiques (mont Blanc, Grandes Jorasses, Drus), des alpages, des forêts, des lacs d’altitude…
• Un phénomène : le mont Blanc se coiffe parfois d’un nuage lenticulaire. « L’âne du mont Blanc » prédit la pluie. Mais comme « Mont Blanc ne peut si Verte ne veut », tout peut s’arranger si l’Aiguille Verte est dégagée.

La légende
Au 17e siècle, les glaces qui couvrent la vallée de Chamonix sont appelées « Les Glacières de Savoye ». Réputées maudites, elles terrorisent les Chamoniards.

Première impression en arrivant
Écoutons le romancier britannique Charles Dickens : « Le mont Blanc, la vallée de Chamonix, la Mer de Glace et toutes les merveilles de ce merveilleux endroit sont au-dessus et au-delà des espoirs les plus insensés. Je ne puis rien imaginer dans la nature de plus stupéfiant et de plus sublime. » Aujourd’hui, la première impression est un peu différente : à l’entrée de la vallée, des panneaux demandent aux automobilistes de lever le pied pour ne pas aggraver la pollution.

Le style
À l’abri des avalanches, des écroulements et des crues, les chalets-maisons de la vallée, parfois enfouis dans le sol, se fondent dans le paysage. Il reste encore de-ci de-là quelques mazots, ces petits greniers construits à quelques mètres de l’habitation et des possibles incendies, qui autrefois servaient à entreposer les biens précieux : blé, seigle, titres de propriété, costumes de fête, eau-de-vie…

Trois lieux, trois ambiances
Un village d’antan
Au fond de la vallée de Chamonix, vers le village du Tour, il suffit de s’asseoir quelques instants dans les alpages pour entendre les cloches des vaches d’Hérens, et de grimper au glacier pour voir l’eau tomber, en cascades, sur les rochers. Les paysans et cristalliers ne vivent plus très nombreux dans le hameau mais leurs solides maisons serrées les unes contre les autres n’ont pas disparu.

Un décor monumental
Depuis Chamonix, le petit train à crémaillère du Montenvers hisse les touristes en vingt minutes à près de 2 000 m au bord de la Mer de Glace, le plus grand glacier des Alpes françaises. Ou ce qu’il en reste, sous une fine croûte de débris rocheux : elle perd, ces dernières années, de 80 à 100 m de longueur et de 8 à 10 m d’épaisseur.

petit train, vallée de Chamonix
Le petit train du Montenvers. Photo: Brigitte Baudriller.

Un refuge gourmand
À l’heure où le soleil couchant rosit les cimes, Claude Quenot, le gardien du refuge du Plan de l’Aiguille (2 207 m), accueille petits et grands en toute simplicité. À sa table, de savoureux mets régionaux (soupe, farcement, tarte aux myrtilles…). Sur les murs, des récits, des exploits, des images vieilles de plus de cent cinquante ans.

Refuge Chamonix
Claude Quenot, gardien du refuge du Plan de l’Aiguille. Crédit photo: Brigitte Baudriller.

Brève rencontre
Accompagnatrice en moyenne montagne au sein de la Compagnie des Guides de Chamonix, Claire Thioliere nous emmène sur les plus beaux chemins, tandis que le chocard à bec jaune, fidèle compagnon de randonnée, se révèle un peu pique-assiette.

Claire Thioliere, chemin, montagne
Sur le chemin, avec Claire Thioliere en première de cordée. Photo: Brigitte Baudriller.

Arrêt sur images

montagnes
Le mont Blanc en ligne de mire. Photo: Brigitte Baudriller.
montagne
Idéal pour marquer une pause: le bloc rocheux gravé aux noms de Windham et Pocok, deux aventuriers britanniques. En 1741, ils découvraient « un lac agité d’une grosse bise et gelé tout d’un coup »: la Mer de Glace. Photo: Brigitte Baudriller.

À voir
Depuis le Montenvers, un sentier zigzague jusqu’au Signal Forbes, un belvédère exceptionnel. À vos pieds, la « capitale mondiale de l’alpinisme ». En point de mire, les aiguilles de Chamonix. Dans le ciel, le téléphérique de l’Aiguille du Midi, qui peut vous transporter vers la Suisse ou l’Italie.

randonnée, montagne, chamonix
Le Signal Forbes, belvédère sur la Mer de Glace. Photo: Brigitte Baudriller.

Y aller
La vallée de Chamonix est facilement accessible par le TGV ou le TER depuis Paris, Bellegarde, Annecy, Lyon ou Genève, jusqu’à Saint-Gervais-le-Fayet. Là, le Mont-Blanc Express prend le relais et dessert Servoz, Les Houches, Chamonix, Argentière et Vallorcine.

Carnet de voyage
Office de tourisme Chamonix-Mont-Blanc
04 50 53 00 24
Compagnie des guides de Chamonix : elle propose l’ascension des sommets de légende en cordée avec des guides, ou les plus beaux itinéraires du Mont-Blanc.
04 50 53 00 88
Grand Hôtel du Montenvers : une fois le dernier petit train du Montenvers redescendu dans la vallée, le privilège d’avoir la Mer de Glace, les torrents, les sommets, le ciel, le soleil et la lune pour soi.
04 50 53 87 70
Refuge du Plan de l’Aiguille : accessible à pied ou en téléphérique. Une chaleureuse halte-découverte de la moyenne et haute montagne.
06 65 64 27 53


Pour suivre les publications de mon journal préféré, je reçois la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

BRIGITTE BAUDRILLER

Ici, là-bas ou ailleurs, j’aime rencontrer les gens. Goûter le sel et le sucre de leur vie. Parcourir leurs paysages. Partager leurs inspirations, leurs réflexions et leurs actions, via des interviews et reportages.

Exprimez-vous !