Épisode 4 : L’embarras du choix

Voyager autour du monde sans plan prédéterminé ni destination fixe nous met, mon compagnon et moi, en face d’un champ des possibles quasi infini.

choice-une-transhumance4Bien sûr, nous sommes contraints par la nécessité d’obtenir des visas, la question budgétaire, et finalement l’envie, mais en pratique, chaque journée implique de trancher parmi une multiplicité de choix. Aller dans tel ou tel pays, visiter tel ou tel lieu, se rendre chez telle ou telle personne, faire telle ou telle activité…

Soyons clairs, je ne me plains pas de cette chance. Je réalise seulement à quel point nous sommes marqués par l’idée de devoir faire « le meilleur choix ». La culture de la performance est aussi bien présente chez les voyageurs au long cours. Tu as visité combien de pays ? Tu arrives à te tenir à quel budget ? T’es allé à XYZ ? Non ? Dommage !

Rapidement, on peut se laisser submerger par le sentiment de « rater quelque chose », d’avoir pris « la mauvaise décision ».

En réponse à ces vagues de choix, j’en suis venue progressivement à me créer un cadre pour une vie simplifiée, comprenant trois volets :

La routine. En général, on la fuit, on la déteste, elle nous étouffe. Or, dans mon quotidien itinérant, s’efforcer à tenir une routine matinale s’est avéré salvateur : cela permet de se créer des repères, d’économiser son énergie. Ma routine évolue, mais en gros, elle tourne autour de ces activités : écriture, méditation, prière, exercices de respiration (appris lors de mon cursus en sophrologie).

La lenteur. Au bout de quelques mois de voyage, nous avons fait le choix de ne pas chercher à multiplier les expériences (et donc les pays), mais d’opter pour le temps long. Nous cherchons plutôt l’immersion : s’accorder l’espace nécessaire pour expérimenter, digérer et se transformer.

L’examen du sens. Méthodiques que nous sommes, c’est à une grille de questions que nous revenons à chaque prise de décision plus engageante. Le principe ? Ne pas se laisser polluer par les idées préconçues et faire notre choix à l’aune de ce qui fait vraiment sens pour nous, à l’instant T.

Voir notre grille de questions pour choisir une prochaine étape de voyage
– Pourquoi j’aimerais visiter X ?
– Qu’est-ce que je souhaiterais y faire ?
– Pourquoi maintenant ?
– Comment cette étape contribuera-t-elle à mes intentions et objectifs de voyage ?
– Choisir cette étape permettra-t-il de respecter mes modalités idéales de voyage ?
– Quelles sont mes attentes (découverte, apprentissage) par rapport à cette destination ?

Tout l’art à présent est d’avoir suffisamment de constance pour que ce cadre fonctionne, et de flexibilité pour laisser place à l’imprévu et à l’imprévisible. Car c’est aussi là que réside la magie du voyage.

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

ESRA TAT

Ex-entrepreneure sociale, j’accompagne aujourd’hui des initiatives à impact positif, quand je n’œuvre pas pour l’empowerment des femmes. Le tout à distance, puisque depuis 2015, je m’essaye à une vie nomade et « décentralisée » d’un bout à l’autre du monde.

Un commentaire

  1. J’aime ce partage d’expérience sur le choix de destination. En cohérence avec l’essentiel, le « pourquoi intérieur ». Sans tuer le désir et la disponibilité.
    Le voyage pensé et vécu comme processus. Allégorie de l’existence.
    Merci.

Exprimez-vous !