La vallée des cloches

La mire apparaissait autrefois à la fin des programmes des chaînes de télévision, ou bien lorsque celles-ci étaient en panne/en grève.

La mire avait tout d’abord servi à étalonner l’écran, tout comme le mille Herz sert parfois à étalonner le son. En noir et blanc jusqu’à la fin des années 60, puis en couleur, fixe ou animée, très souvent sonorisée, elle pouvait avoir un effet hypnotique puissant et devenait alors un autre genre de programme. C’est dans cet esprit que j’ai commencé à composer des mini-mires pour le journal minimal, interludes créés à partir de divers sons et images de mon environnement. Voici la première :

Quelques instants à l’intérieur d’un piano…

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

CATHERINE SIMONET

Pianiste et compositrice, directrice de la publication du journal.

Exprimez-vous !