Je vais manger cru pendant un an, il parait que cela évite de tomber malade

La danseuse Albane Truong a décidé de se nourrir uniquement de fruits et légumes crus pendant un an. Le régime crudivore est, parait-il, excellent pour la santé, et elle est curieuse de savoir si c’est vrai.

Manger cru les carottes, tomates, fraises, choux

Et si notre état naturel était de ne jamais tomber malade ? C’est, à peu de choses près, ce qu’affirme la naturopathe Irène Grosjean dans son livre La vie en abondance. Et comment évite-t-on les maladies, selon elle ? En mangeant des « aliments vivants », c’est-à-dire crus.

Je vois déjà les défenseurs des animaux prêts à me sauter dessus… Mais non, manger des aliments vivants ne consiste pas à aller déchiqueter à pleines dents un poisson que l’on vient de pécher ou un poulet que l’on vient d‘attraper. Non, c‘est se convertir au « crudivorisme » et revenir au cueilleur originel (le chasseur-cueilleur advint plus tard).

L’INQUIÉTUDE DE MES AMIS

Après avoir vu une vidéo d’Irène Grosjean, que j‘ai trouvée convaincante, j’ai commandé le livre. Puis je suis allée acheter ma ration de salade, carottes, tomates, radis, mais aussi fruits secs et fruits. C‘est l‘été, le choix est abondant et ne vide pas trop le porte-monnaie.

Les amis qui m’invitaient à passer quelques jours chez eux ont eu très peur pour moi quand je leur ai annoncé que j’allais manger cru :

— Et les carences ?
— T‘inquiète, je vais m‘acheter un germoir pour avoir toutes les protéines dans les graines germées !
— Et ça va pas te manquer de manger chaud ?
— Si, mais je ferai une exception de temps en temps.

ASSURANCE SANTÉ

Bref. J‘ai tenu quatre jours avant de craquer pour un restaurant. Puis de nouveau six jours avant de repartir en vacances en Bretagne où je ne pouvais pas passer a côté des crêpes et galettes que j‘affectionne tant. Et puis, j‘ai acheté un livre de recettes crues (1) et un germoir (la salade, ça commençait à me lasser) : ma vie de crudivore s‘est trouvée grandement améliorée, même si elle me demande d‘utiliser mon mixeur très souvent.

Est-il nécessaire que je renouvelle ma mutuelle ? Je me le demande sérieusement, puisque le crudivorisme semble être une assurance santé à toute épreuve : la naturopathe Irène Grosjean raconte qu’elle n‘a pas eu recours à la Sécurité sociale depuis quarante ans.

QUELQUES EXCEPTIONS

D‘autres amies à qui j‘ai parlé de mon projet ont évoqué le fait que dans la médecine ayurvedique, on chauffe les aliments. Ok, mais est-ce que les gens qui la pratiquent n‘ont plus jamais de maladie après s‘ils s‘y conforment toute leur vie ? Enfin certains m’expliquent que l’espèce humaine a évolué par rapport au temps des cueilleurs, et que manger chaud est plus adapté à l’homme moderne.

En tous les cas, je les renvoie a l‘argumentation d‘Irène Grosjean et je me propose d‘expérimenter cette année l‘alimentation frugivore afin de constater les conséquences sur ma santé. Tout en me permettant quelques exceptions tout de même (sinon les invitations a dîner et autres moments de sociabilisation vont devenir compliqués). Mais comme le dit Irène Grosjean, il parait que l’on n‘a même plus envie d‘autre chose une fois habitué.

CHALLENGE FRUGIVORE

Il m’est d‘habitude impossible de me priver de sucre raffiné plus d‘une journée sans me sentir en manque. Mais depuis que j‘ai commencé ce régime, le 13 aout dernier, je n‘ai craqué pour des desserts que trois fois au resto, et ce soir pour une tablette de chocolat. Quant à manger chaud, cela m‘est arrivé à une dizaine de reprises. Tout le reste a été crudivore à souhait. Un démarrage en douceur donc et dans tous les cas avec une dominante végétarienne voire essentiellement végane (j‘ai la chance de détester la viande et le poisson cru).

Je m‘en vais vous faire d‘ici un an le bilan et serais heureuse si d‘autres personnes se joignaient à moi dans un challenge crudivore (l‘union fait la force). Je serais heureuse de comparer avec des gens pratiquant la médecine ayurvedique et peut-être un autre groupe de véganes, un autre de végétariens et un dernier de gens qui mangent de tout pour voir ce qu’il se passe chez chacun.

BONUS ET MALUS

Quoi qu’il en soit, je vois déjà des effets très bénéfiques : mon mal de dos chronique a l‘air de s‘être fait la malle, mon visage a moins de boutons et adieu les digestions lourdes qui donnent envie de dormir après un repas. Manger cru oblige également à mâcher plus longtemps, ce qui facilite la digestion. Je mange davantage en conscience et j‘ai donc moins de maux de ventre. J‘ai perdu 2 kilos.

Malus : j‘ai eu un premier aphte, puis un second depuis le début de mon expérimentation. En ce moment j’ai deux mycoses, ainsi que des varices disgracieuses aux jambes qui, je l‘espère, partiront… J’ai toujours les cheveux qui tombent et une dent sensible au sucré (quand je mange des dattes notamment). Voilà, vous connaissez tous mes petits bobos physiques en commençant cette expérience.

« Un esprit sain dans un corps sain » et « On est ce qu’on mange »… À suivre, donc !

(1) Mathieu Gallant et David Côté, Crudessence, plus de 180 recettes crues, croquantes et craquantes, Éditions de l’homme, 2012.

Pour recevoir les publications de mon journal préféré, je m’inscris à la lettre minimale, chaque 1er mercredi du mois. Bonne nouvelle, c’est gratuit et sans engagement !

Partager
Aller à la Une

À propos de l’auteur

ALBANE TRUONG

Danseuse dans une troupe de théâtre de rue basée en Aquitaine, je suis pas ailleurs très engagée dans le milieu associatif.

2 commentaires

  1. IRIS PETITJEAN

    J’ignorais que mon mode de cuisine, adopté par pure flemme, était une institution, haha ! (je recommande à tout le monde le houmous à base de pois chiches crus, trempés évidemment, le goût est complètement différent !) Je mange donc cru depuis bien plus d’un an, mais avec beaucoup d’exceptions, ça doit être pour ça que je ne vois pas de changement hallucinant.
    Mais en quoi ce régime viendrait-il réduire les maladies ? Il améliore le système immunitaire ? Qu’en est-il alors pour les douleurs qui ne sont pas liées à des infections ?

    • Albane Truong

      Je vous conseille d‘aller voir la video d‘irene grosjean directement : la vie en abondance. 1h30 a y consacrer mais qui ne seront point perdues.

      1

Exprimez-vous !